Censure sur la « fan zone » de Bordeaux : une atteinte sérieuse à la liberté d’expression

 

Nous apprenons que le spectacle du collectif Monts et Merveilles intitulé « La chorale des supporters » a déplu aux organisateurs de la « fan zone » de Bordeaux.

Le chef du service des sports de la mairie de Bordeaux, en lieu et place d’un élu référent, a ainsi envoyé un message au collectif indiquant que leur prestation “a été unanimement reconnue comme infecte”.

En réponse à cette accusation, le collectif indique :

« Nous revendiquons les mots grossiers que nous avons choisi dans certains passages de La Chorale de Supporters pour parler de la violence et du sexisme dans notre société. Mais il est des endroits sacrés aujourd’hui, où il vaut mieux ne pas appeler un chat un chat sous peine d’être censuré pour blasphème. Des endroits où l’on habille des jeunes filles en petite tenue pour faire vendre de la bière, des voitures et autres produits qui contribuent à l’éveil de la conscience. »

La grossièreté et la violence se situent-t-elle dans la parodie d’une chorale qui reprend des expressions de supporters ou dans la censure pure et simple d’un spectacle culturel par le responsable municipal de la « fan zone » ?

Nous condamnons fermement cette atteinte inquiétante à la liberté d’expression.

Cet incident liberticide confirme le fait que la « fan zone » est une zone de non droit.

Pierre HURMIC, Delphine JAMET

Elus écologistes au conseil municipal de Bordeaux

Remonter