Cité municipale. Rapport 2015. Un contrat de PPP qui laisse de grandes marges d’amélioration. Conseil municipal du 12/12/2016. Intervention de Delphine Jamet

Cité municipale

Contrat de partenariat de la Cité Municipale de Bordeaux. Rapport d’activité 2015. Présentation au Conseil Municipal.
Intervention de Delphine Jamet
« Monsieur le Maire, chers collègues,
A l’instar du rapport 2015 du stade Matmut que nous venons d’évoquer, nous sommes également assez perplexes sur les données fournies ou plutôt non fournies par le délégataire sans le cadre de ce second contrat de partenariat public-privé de la ville de Bordeaux.
Certes, ce n’est pas aussi catastrophique que pour le rapport Matmut, mais de la même manière les taux de rentabilité interne du projet et les taux de rentabilité actionnaires ne sont pas actualisés dans ce rapport.
On nous dit qu’une actualisation de ces TRI sera produite « dès l’exercice 2018 » « pour s’assurer de leur conformité avec les objectifs fixés ». Mais je vous rappelle que c’est le rapport 2015 qui est ici présenté, ce qui semble signifier que nous n’aurions pas de réactualisation, ni l’année prochaine dans le rapport 2016, ni encore l’année suivante dans le rapport 2017 ? Il faudra donc attendre le conseil municipal de novembre 2019 pour obtenir les chiffres réactualisés ?
Concernant le suivi du BEPOS (bâtiment à énergie positive), on nous dit qu’Urbicité « devrait normalement confirmer le respect des objectifs du BEPOS contractuel à compter e cette troisième année ». En dépit du conditionnel utilisé, je présume donc que c’est à compter de l’année 2016 que le délégataire va enfin respecter ses engagements contractuels concernant la production d’énergie à hauteur de la consommation qu’on nous a tant vanté ?
Concernant le lien avec Bordeaux Métropole, je refais un parallèle avec le transfert du Matmut, car sur les 8 étages de la cité municipale, 4 étages sont dédiés à des agents et services métropolitains mutualisés, moyennant un loyer versé par la métropole, bien entendu. Autant dire que nous aurions également pu transférer ce PPP à la métropole, car elle n’est plus à proprement parler municipale mais bien métropolitaine.
Enfin, nous avons des retours pas forcément très positifs de l’usage de ce lieu concernant les agents : sachant que l’écologie ce n’est pas que le fait de faire des économies d’énergie, mais c’est aussi de faire en sorte que les agents se sentent bien sur leur lieu de travail. Il semble que cela ne soit pas toujours le cas : moins de convivialité autour du café dans les bureaux, pression de la sécurité pour vérifier si il n’y a pas des contrevenants (ce qui est du reste le cas…), températures basses donc les agents ont froid, (d’où des radiateurs cachés), restauration qui semble moins bonne qu’à l’hôtel de métropole, etc.
Bref Monsieur le Maire, chers collègues, un contrat de PPP qui laisse encore de grandes marges d’amélioration, tant du point de vue des informations fournies, que de celui du bien-être des agents qui l’utilisent.
Je vous remercie. »

Remonter