Communiqué de presse de Pierre Hurmic – Football : le silence embarrassé des collectivités locales

Football :  le silence embarrassé des collectivités locales

Girondins de Bordeaux

Girondins de Bordeaux

Le patron de M6, Nicolas de Tavernost, agite la menace de voir la chaîne propriétaire du club de foot des Girondins se retirer si l’impôt sur les 75 % de taxation des revenus au-delà du million d’euros est adopté.

Les collectivités locales ne peuvent pas rester silencieuses.

Faut-il rappeler aux propriétaires des clubs français que s’ils peuvent continuer leur indécente concurrence alimentée par les salaires fous versés aux joueurs c’est notamment grâce à la généreuse participation des collectivités locales au financement des stades, contrairement aux autres clubs européens qui, en général, sont propriétaires des stades ?

Est-il admissible qu’une réforme fiscale destinée à imposer plus lourdement les très gros revenus puisse dispenser les footballeurs d’un tel effort ?

Est-il convenable de le réclamer ?

Nicolas de Tavernost nous rappelle que M6 n’a pas vocation à être le « mécène » des Girondins.

Sans doute considère-t-il que les contribuables ont vocation à être les mécènes et les complices des dérives financières dont les clubs professionnels français et européens sont responsables ?

On est en droit d’attendre des pouvoirs publics qu’ils rappellent solennellement aux propriétaires des clubs leurs obligations civiques qui ne se limitent pas à négocier des financements publics et à quitter le navire quand les résultats sportifs ne sont pas au rendez-vous et qu’un effort fiscal de solidarité est réclamé.

Pierre HURMIC

Président du Groupe EELV au Conseil Municipal de Bordeaux

Remonter