Contrat local de santé plan d’action 2014 – 2016 – intervention de Delphine JAMET

Conseil municipal du 24 novembre 2014

DELEGATION DE Monsieur Nicolas BRUGERE

D-2014/612 Plan d’action du Contrat Local de Santé 2013-2016. Autorisation. Signature.

Monsieur Le Maire, chers collègues,

Autant j’ai pu être critique sur le bilan 2009/2013 de l’agenda 21, autant nous pouvons vous féliciter de la forme de ce plan d’action du contrat local de santé 2014-2016

En effet le CLS propose 6 axes stratégiques, 29 actions et pas moins de 156 indicateurs de suivi ! Avec notamment la dernière fiche action qui concerne la mise en œuvre d’un tableau de bord des indicateurs de santé à suivre sur toute la durée du contrat (2013-2016).

J’espère que ces 156 indicateurs de suivi seront renseignés et évalués chaque année comme il se doit.

Sur le fond, deux ou trois commentaires néanmoins :

1/ Sur la fiche action 1.1 : « médiation santé scolaire » : le service de santé scolaire de la Ville de Bordeaux est certes performant mais je suggèrerai toutefois d’ajouter la possibilité de détection des symptômes de « dys » : dyslexie, dyspraxie, dyscalculie… Le diagnostic des troubles DYS passe par un bilan neuropsychologique qui permet l’évaluation de l’ensemble des fonctions cognitives de l’enfant. C’est un enjeu capital pour le parcours scolaire et l’insertion de l’enfant dans son environnement. Le repérage et la prise en charge de ces troubles devant être pris en compte le plus tôt possible, le médecin scolaire et les orthophonistes sont les mieux à même d’orienter vers les professionnels seuls capables de diagnostiquer de tels troubles.

2/ Sur la fiche action 3.2 : « offre alimentaire des plus vulnérables ». D’une manière générale dans le cadre de l’aide alimentaire il serait également intéressant de prendre en compte les problématiques de gaspillage alimentaire surtout si le CLS souhaite travailler en partenariat avec l’industrie alimentaire et les distributeurs, qui représentent 11% du gaspillage alimentaire en France selon le Ministère de l’écologie… Exemple : dans une grande surface d’une superficie de 5000m2, 200 tonnes de denrées alimentaires (hors emballages) sont jetées par an, ce qui représente 225 000 équivalent  repas par an ! Autant de repas qui pourraient être distribués plutôt que jetés !

3/ Fiche action 4.3 : « prévention air intérieur ». Cette action cite le constat de la recrudescence de l’asthme. En effet mais dans le cadre d’une contrat local de santé on aimerait aussi voir aborder la question de la pollution de l’air extérieur !

Voilà Monsieur le Maire, Monsieur Brugère, chers collègues, quelques remarques que nous pouvons faire sur ce plan d’action du contrat local de santé qui somme toute est un document sérieux dont nous veillerons à bien suivre l’évolution chaque année jusqu’en 2016.

Remonter