Darwin : une utopie urbaine à préserver

Projet Bastide Niel

Un passionnant article de la revue Futuribles décrivait en septembre 2016 DARWIN, l’Eco-Système de la caserne Niel, comme une utopie urbaine devenue réalité, qui a su « défricher un nouveau modèle urbain » fondé sur l’ « hybridation intensive : entre sphère publique et initiative privée, entre leadership individuel et gouvernance participative, entre projets marchands et dynamiques non marchandes, entre propriété et usage, entre capitalisme et redistribution, entre entrepreneuriat et militantisme, entre numérique et low-tech » et sur la multifonctionnalité « avec un peu d’astuce et de décloisonnement, un lieu peu avoir d’infinis usages, faire la preuve qu’il est possible de densifier et intensifier la ville sans l’étaler et l’artificialiser »
D’un nouvel modèle urbain hybride à un nouveau modèle politique, il n’y a qu’un pas…

Un système économique et politique alternatif, c’est peut-être ce qui, inconsciemment, effraie les acteurs politiques et économiques en place à Bordeaux ?

Nous avons écrit ce jour au Maire de Bordeaux pour lui demander de surseoir à sa décision de contraindre les associations présentes dans les bâtiments soumis à autorisation d´occupation temporaire, dont les actions sont porteuses de tant d´utilité sociale, in situ.

Voici notre courrier :

Monsieur le Maire,
Nous apprenons que l’ensemble des activités associatives et solidaires hébergées, à titre temporaire, par Darwin sont sommées de quitter les lieux le plus rapidement possible. Cette décision concerne une quarantaine d’associations, environ 5 000 membres et 15 000 utilisateurs.
Certes, ces associations occupent ces locaux de manière précaire, mais nous considérons qu’il est du devoir de notre Collectivité de prendre en considération les résultats concluants de ces expérimentations, qui justifient leur pérennité au sein de l’écosystème Darwin dans lequel elles s’intègrent parfaitement.
Lors du conseil municipal du 25 janvier 2016, suite à notre intervention, vous affirmiez : « Tout le monde sait l’enthousiasme que j’ai toujours manifesté pour Darwin, nous faisons tout notre possible pour que ses activités puissent se développer, c’est un facteur de rayonnement exceptionnel européen et international pour notre agglomération et pour notre ville. (…) Et donc, il va falloir maintenant qu’on essaie de concilier les besoins de Darwin et le développement de Bastide-Niel ».
Aujourd’hui, vous estimez que cette conciliation est compromise par le développement du quartier Bastide-Niel, incompatible, selon vous, avec la pérennité des activités associatives et solidaires hébergées in situ.
Un projet de parking silo est notamment prévu sur l’emplacement de la ferme Niel, lieu d’expérimentation très innovant en matière d’agriculture urbaine. Ainsi, un aménagement bétonné, un de plus, est préféré à la zone d’agriculture urbaine expérimentale avec laquelle la Ville, la Métropole, le Département, l’Etat et des organismes de formation ont pourtant contractualisé en septembre 2015 pour une période de 3 ans, soit jusqu’à fin 2018…
Alors que la Ville cite souvent ces projets exemplaires, d’une utilité sociale indéniable, et en soutient certains, il nous apparaît paradoxal que ces activités, qui concernent l’agriculture urbaine mais aussi la culture et les sports urbains et la solidarité avec les plus précaires, portées par des acteurs locaux particulièrement motivés et efficaces, ne soient pas pérennisées sur ce site.
Certes, « Darwin n’a pas reçu pour mission de définir l’aménagement de la ville de Bordeaux », comme vous le dites, mais il est du devoir des élus de chercher à promouvoir des aménagements réussis et une urbanisation alternative, pas forcément moins durables que certains programmes immobiliers récents.
C’est pourquoi nous vous demandons de surseoir à votre décision en menant une véritable concertation entre l’ensemble des acteurs de l’écosystème Darwin et les services municipaux et métropolitains concernés, soit l’urbanisme et la sécurité, certes, mais aussi le développement économique, l’action sociale, l’action culturelle, le sport et la vie associative.
Nous vous remercions par avance pour votre réactivité et vous prions de croire, monsieur le Maire, en l’assurance de notre respectueuse considération.

Pierre HURMIC
Président du groupe.

Rappel : lors du conseil municipal du 25 janvier 2016, voici l’intervention de Pierre Hurmic relative à l’éco-système Darwin :

« L’équipe Darwin a prouvé qu’elle pouvait initier et gérer des équipements très populaires, de manière frugale en dépenses publiques. Pour nous, ce n’était pas le premier secteur à aménager sur cette vaste zone de 35 hectares. Par exemple, je citerai le Skatepark qui connaît un grand succès avec 3 000 adhérents, qui n’a coûté que 600 000 euros dont 150 000 euros de fonds publics, c’est-à-dire aides de la Ville pour la mise aux normes de sécurité, ce qui n’est pas cher parce qu’on a comparé, on a vu par exemple que celui de Marseille, de la même taille, avait coûté 6 millions
d’euros. Donc, celui-là n’a pas coûté cher. Or, on se rend compte que dans les plans présentés, le Skatepark est indiqué dans les zones de stationnement possibles, avec un point d’interrogation certes, mais pour nous, il serait temps de supprimer, non pas le point d’interrogation, mais en tout cas la prévision d’installer un parking sur un Skatepark qui a été payé et qui fonctionne bien.
De même, le projet de parking silo qui est prévu actuellement sur l’emplacement de la ferme Niel qui est un lieu d’expérimentation très innovant en matière d’agriculture urbaine, avec le projet qui est soutenu par la Ville, le compostage avec les détritivores qui viennent d’avoir d’ailleurs un prix ESS de Bordeaux Métropole, des ruchers de Bizbiz & Co, les plants de jardins potagers en ville, les projets d’entomophagie avec Darwin Bugs, d’aquaponie et de spiruline, tout ça, ce sont des projets intéressants qui existent sur le site de la ferme Niel. Pour nous, ce serait dommage qu’un projet de parking en silo vienne s’installer à la place de ces différentes activités qui sont tout à fait innovantes.
Alors, la Ville cite souvent ces projets exemplaires, mais pour nous, il serait regrettable pour l’image, pour notre image et pour la notoriété de la Ville que ces projets et ce thème de l’agriculture urbaine ne tiennent pas davantage compte de tous ces acteurs, de toutes ces innovations qui sont déjà installées sur le site, ou en cours d’installation par des acteurs locaux qui sont particulièrement motivés. »

Réponse d’Alain Juppé :

« Sur la ZAC Bastide-Niel à proprement parler, je confirme, pour répondre à ce que disait Monsieur HURMIC, ce qu’a dit Madame TOUTON, nous avons discuté avec Winy MAAS pour faire évaluer son projet et il a été tout à fait dans la bonne direction. Tout le monde sait l’enthousiasme que j’ai toujours manifesté pour Darwin, nous faisons tout notre possible pour que ses activités puissent se développer, c’est un facteur de rayonnement exceptionnel européen et international pour notre agglomération et pour notre ville. Je voudrais seulement rappeler que dès le départ, et Monsieur FELTESSE peut le confirmer, il avait été bien indiqué que certains sites étaient mis à disposition de Darwin en attendant l’aménagement définitif de la ZAC. C’était le cas en particulier du hangar dans lequel a été aménagé, à peu de frais, c’est vrai, le Skatepark en salle. Et donc, il va falloir maintenant qu’on essaie de concilier les besoins de Darwin et le développement de Bastide-Niel. Mais je crois qu’entre Darwin et BMA dont Michel DUCHENE préside le Conseil, et avec la participation active de Pascal GÉRASIMO, les choses se passent bien. »

Seul notre groupe s’est abstenu concernant cette délibération. Ce fut également le cas lors du vote de désignation de l’aménageur de la ZAC Bastide Niel, au conseil de la communauté urbaine de Bordeaux du 23 mai 2014.

Remonter