Eva Joly s’engage pour la Charte industrielle des salariés de Petroplus
Partager

Chèr-e-s salarié-e-s de Pétroplus Petite Couronne,

Chèr-e-s représentant-e-s de l’intersyndicale,

 

Tout d’abord, permettez moi de vous féliciter pour votre combat. J’ai déjà eu l’occasion de vous apporter mon soutien lors de ma visite le 10 Janvier 2012, et je tiens à le renouveler.

 

La situation du site de Petite Couronne de Pétroplus est révélatrice des dysfonctionnements de notre modèle économique. Il faut en tirer les leçons si nous ne voulons pas être condamnées à la reproduction de ces drames sociaux et humains. C’est pourquoi la charte sur l’industrie que vous me soumettez est tellement importante. Et le fait qu’elle émane de ceux qui vivent au plus près du terrain les défaillances de l’industrie lui donne à mes yeux un poids très particulier.

 

Le site de Petite Couronne est tout d’abord victime du court-termisme financier, incompatible avec la logique industrielle et la nécessaire conversion écologique de notre économie. Comment investir, comment préparer l’avenir de l’industrie du raffinage, et notamment son évolution vers les agrocarburants de nouvelle génération, quand seuls les bénéfices de l’année comptent aux yeux des actionnaires ? Les mesures que je porte depuis le début de ma campagne sont nombreuses pour tourner la page du capitalisme financier et redonner vie à l’industrie. Parmi elles figure votre proposition d’obligation de cession, que j’ai également défendue lors de mes visites des sites de Fralib à Géménos ou de M-Real en Normandie.

 

Le cas de Pétroplus est également symptomatique des effets d’une mondialisation sans règles, qui fait la joie des multinationales et la part belle au dumping social et environnemental. C’est pourquoi, que ce soit au Parlement européen depuis mon élection ou dans la campagne présidentielle, je défends comme vous la préférence sociale et environnementale aux frontières de l’Europe.

 

Enfin, votre combat est symbolique de la lutte que je mène depuis de nombreuses années contre l’irresponsabilité sociale et environnementale de nombreuses entreprises. Lors de ma venue sur le site de Petite Couronne, je m’étais inquiétée de la pollution du site et du fait que Pétroplus n’aurait pas forcément les moyens de rembourser seule sa dette écologique. Comme vous, je pense que Shell porte une part de responsabilité. C’est pourquoi je soutiens votre proposition visant à obliger une entreprise qui cède une filiale à s’assurer de la capacité du repreneur à assumer ses responsabilités environnementales et sociales. Dans la même logique, pour éviter qu’une entreprise n’échappe à ses responsabilités sociales, je reprends avec plaisir votre quatrième proposition concernant l’externalisation des compteurs sociaux.

 

C’est donc avec plaisir et sans aucune réserve que je signe votre Charte sur l’industrie et ses 4 propositions de loi.

 

Avec tout mon respect et mon amitié

 

Eva Joly