Gestion des déchets et du tri au Marché des Capucins : on est très loin du « zéro gaspillage zéro déchets » !

Nous venons d’apprendre cette semaine que Bordeaux Métropole a lancé un appel d’offre le 22 mai 2018 pour l’enlèvement et le traitement des déchets du marché des Capucins à Bordeaux, pour une durée maximale de 4 ans à compter du mois de juillet 2018.

D’après nos informations, aucune obligation de tri des déchets n’est préconisée dans cet appel d’offre alors que le Code de l’environnement prévoit des sanctions de deux ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende (article L541-46 alinéa 8) pour le non-respect de la hiérarchie des modes de traitement des déchets (réutilisation/recyclage/valorisation/élimination – article L541-1) et pour le non-respect de l’obligation de tri à la source et de traitement des bio-déchets (article L541-21-1).

Les débats sont entamés entre le gestionnaire Géraud et la ville depuis 2014. Nous avons écrit au Maire de Bordeaux le 21 juillet 2017 à ce sujet et nous constatons que depuis un an la situation n’a pas évolué.

Nous demandons au Président de Bordeaux Métropole, par ce courrier joint, envoyé ce jour, de bien vouloir intervenir au plus vite afin de respecter la législation en vigueur et proposer une nouvelle version de l’appel d’offre de Bordeaux Métropole, conforme à la loi.

L’annexe 1 du marché de Bordeaux Métropole (en PJ), nous donne les informations suivantes :

486 tonnes de déchets ont été générées par le marché des Capucins en 2017.

Ces déchets se décomposent en :

– 30 % Déchets alimentaires
– 10 % Déchets verts (déchets des marchands de légumes)
– 30 % Cartons
– 10% Polystyrène
– 15 % Déchets résiduels ( ordures ménagères)

– 5 % divers

70 % de ces déchets sont donc valorisables conformément à la Loi :
– en compost pour les déchets alimentaires et déchets verts (40%) et même en amont une certaine partie des denrées alimentaires pourrait être récupérée pour du don alimentaire.
– en recyclage pour le carton (40 %).
– les cagettes en bois, qui sont classés dans les déchets résiduels, pourraient également être valorisés.

Bordeaux Métropole, labellisée « Territoire Zéro déchet, Zéro Gaspillage », est donc en totale incohérence avec cette situation, que nous dénonçons depuis plusieurs années.

Remonter