Hénin-Beaumont : « je refuse qu’un clan se substitue à un autre »
Partager

Ce mardi 10 avril, Eva Joly, candidate des écologistes à l’élection présidentielle et Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts, étaient au marché d’Hénin-Beaumont à la rencontre de ses habitants et de ses commerçants.

« Je comprends la colère qui peut couver dans cette ville. Je la comprends car je la partage et je pense qu’elle est légitime. Cette population qui a été abusée par les affaires de corruption à répétition a plus que besoin de la République exemplaire que je défends. À Henin-Beaumont comme ailleurs je refuse qu’un clan ne se substitue à un autre.

Pour Marine Le Pen, cette ville est une opération médiatique. Sitôt élue ailleurs, elle délaisse ses habitants comme elle délaisse les responsabilités auxquelles elle prétend. Sa conversion à la défense des opprimés est d’ailleurs une pure illusion sociale.

Les écologistes proposent une nouvelle politique sociale. À court terme, je souhaite augmenter les minimas sociaux à hauteur de 50 % pour rétablir une véritable justice sociale dans ce pays. À long terme, je m’appuierai sur la transition écologique pour redonner aux citoyens les moyens de participer à la vie démocratique de leur territoire.

À quelques kilomètres de là, à Loos-en-Gohelle, les écologistes ont montré que l’écologie était la solution. La reconversion de ce bassin minier se trouve dans les éco-industries, dans la participation citoyenne, dans la rénovation des logements !

Je sais que les habitants d’Hénin-Beaumont ne cèderont pas aux sirènes de la haine, car l’avenir, c’est la démocratie citoyenne et écologique. »

Eva Joly, candidate écologiste à l’élection présidentielle