Le stationnement à Bordeaux mérite mieux que le « tout ou rien » !

stationnement payant Bordeaux

Communiqué du 23 mars 2018

A la veille de la manifestation du samedi 24 mars concernant la politique de stationnement bordelaise, les élu-e-s écologistes au conseil municipal de Bordeaux tiennent à rappeler leur position :

– la politique de stationnement ne peut se poursuivre dans un tel désordre, de telles improvisations et choix remis en cause le lendemain, et en l’absence de réelle concertation,

– la gestion du stationnement ne peut demeurer dans le giron municipal mais doit prendre une dimension métropolitaine. Le stationnement est en effet un levier incontournable pour gérer les mobilités, qui relèvent de la compétence de Bordeaux métropole,

– la situation géographique et sociale des habitants implique une gestion différenciée selon les quartiers, l’offre de transports en commun, l’offre de parkings de proximité et enfin la situation sociale des résidents,

– la situation des professionnels doit être examinée selon leur branche d’activité (code NAF).

Faute d’intégrer tous ces paramètres et de mener une concertation préalable, la ville se condamne à poursuivre une politique de stationnement aussi hasardeuse que contestée.

***

Communiqué du 13 mars 2018

La dernière renonciation d’Alain Juppé concernant le stationnement payant à Saint-Augustin et Caudéran traduit, selon nous, deux mauvais signes politiques :

– d’une part une incapacité totale à organiser une concertation avec les habitants.

Alain Juppé a, semble-t-il, voulu couper court à la contestation et à la concertation, sans aucune vision globale de la politique de stationnement, qui doit être pilotée au niveau métropolitain.

La contestation a permis l’émergence de mouvements citoyens responsables, qui ont fait des propositions constructives et qu’il convient désormais d’associer à la réflexion menée.

– d’autre part, une incapacité à s’adapter à la situation géographique et sociale des habitants alors que le stationnement résident doit être géré de manière différenciée selon les quartiers, l’offre de transports en commun, les taux de motorisation et la situation sociale des résidents.

Aujourd’hui, rien n’est réglé, au lendemain d’un revirement tout aussi peu démocratique que la décision initiale

Le groupe écologiste au conseil municipal de Bordeaux

Pierre Hurmic, Delphine Jamet

Notre position sur le stationnement est résumée ici : https://bordeaux.eelv.fr/stationnement-comment-sortir-de-limpasse-notre-tribune-municipale-mars-2018/

Remonter