Pesticides dans le vin : à consommer avec modération ! La tribune des élu-es écologistes de Bordeaux – septembre 2014

Vigne Bordeaux

Au mois de septembre, se déroulent les traditionnelles vendanges si chères à notre région.

24 bouteilles de vins de Bordeaux se vendent chaque seconde dans le monde.

Hélas, revers de la médaille, la vigne, avec moins de 3% de la Surface Agricole Utile, représente 20% des usages de pesticides en France. En septembre 2013, une enquête du magazine Que choisir avait révélé que le vin contenait 300 fois plus de pesticides que l’eau potable.

Au mois de mai dernier, les épandages de pesticides d’une exploitation viticole voisine d’une école à Villeneuve près de Bourg-sur-Gironde avaient rendu malades 23 élèves ainsi que leur institutrice. Un mois plus tard, le préfet de Gironde a signé un arrêté réglementant l’épandage de pesticides dans les vignes aux abords des écoles dans le tout le département. http://aquitaine.eelv.fr/2014/05/26/pesticides-il-est-urgent-de-changer-les-pratiques/ 

Dans l’émotion du moment, l’Assemblée nationale a voté, début juillet, des mesures restreignant l’usage des pesticides près des lieux sensibles comme les écoles.

Une fois de plus, il a fallu attendre un accident, en l’occurrence l’intoxication d’enfants, pour faire avancer les pouvoirs publics sur cet enjeu majeur pour la santé humaine et l’environnement.

La filière vitivinicole représente 60 000 emplois salariés – directs et indirects – sur l’ensemble du territoire girondin. Les nombreuses études relatives aux travailleurs de la vigne (ou même à leurs simples riverains) montrent entre cinq à onze fois plus de pesticides détectés dans leurs cheveux (enquête de l’association Générations futures – février 2013), une surmortalité due à la maladie de Parkinson, l’augmentation avérée des cancers…

N’oublions pas que la France est la première puissance agricole européenne mais c’est également la première exportatrice de pesticides au monde, la troisième utilisatrice au monde et la première en Europe.

La filière viti-vinicole doit être soutenue à condition qu’elle renonce à user et abuser de l’usage des pesticides et fongicides, et promeuve le développement des exploitations en agriculture biologique. Ces dernières ne représentent pour l’instant que 8.2% du vignoble français, et 6% environ à Bordeaux. En effet, pour des raisons historiques, le bio a du mal à s’implanter dans le Bordelais, où le vin se vend encore d’abord par sa notoriété internationale.

Pour soutenir cette filière qui est sans nul doute à nos yeux celle de l’avenir, nous engageons la Mairie de Bordeaux à développer la présence des vins bio et naturels lors de la désormais traditionnelle Fête du vin, et à leur consacrer un espace significatif dans la future Cité des civilisations du Vin.

Sources : http://echogeo.revues.org/13326

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/04/omerta-sur-les-pesticides-dans-le-vignoble-bordelais_4450944_3244.html

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/no-wine-is-innocent/2012/11/12/non-le-vin-naturel-nest-pas-une-mode-pour-embobiner-les-bobos-228839

Remonter