Pour une forêt urbaine à La Jallère : interventions de Pierre Hurmic et réponses d’Alain Juppé

JALLERE PROJET FORET URBAINE EELV BORDEAUX

Intervention Pierre Hurmic – La Jallère – conseil municipal du 17/9/2018 (voir vidéo du conseil à partir de 3h03 puis intervention de Pierre Hurmic à 3h13mn)

« On est content de voir que 3 adjoints se sont penchés sur ce dossier qui est pour nous le dossier majeur de l’après-midi.

Je dois reconnaître que le dossier a plutôt bien évolué depuis la 1ère présentation en 2015 en ce qui concerne la protection et la préservation des zones humides.

Le plan guide de septembre 2015 prévoyait la compensation des zones humides détruites en reconstituant une trame de Jalles.

On s’est beaucoup mobilisé pour dire que ce projet était pour nous inacceptable.

On a bien fait puisque le plan guide de 2017 prévoyait, au lieu de la destruction totale la destruction partielle avec compensation.

Petit progrès par rapport à 2015.

Enfin, 3ème projet, celui d’aujourd’hui Avec évitement total des zones humides.

Heureusement qu’on s’est mobilisé !

Alain Juppé : heureusement que vous êtes là Mr Hurmic, sans ça cette ville irait à vau l’eau…

Pierre Hurmic : vous avez évolué, vous ne les détruisez plus, vous les valorisez, dont acte, grâce à notre mobilisation, malgré toute l’arrogance qu’on a pu subir quand on parlait de la protection des zones humides.

Mais nous ne sommes toujours pas satisfaits du projet, nous allons voter contre car nous ne sommes pas d’accord avec votre vision de l’urbanisme.

Vous disiez tout à l’heure, et j’étais d’accord avec vous, que si on veut éviter l’étalement urbain, il faut densifier. Vous faites l’inverse.

Les documents eux-mêmes indiquent que ce projet se caractérise par sa densité faible : 3500m2/ha, 20 logements/ha alors que Bordeaux à une densité de 5000 habitants/km2.

Alain Juppé : Mme Touton, il faut redensifier le quartier !

Pierre Hurmic : nous sommes foncièrement hostiles à cette vision de l’urbanisme de clairière.

Le slogan « un quartier à la lisière de la ville et de la campagne » est digne des années 60.

Vous gaspillez de l’espace.

La Jallère est un des derniers espaces naturels de Bordeaux.

Densifiez ailleurs, dans les projets urbains déjà existants.

Ne faites pas cet urbanisme pavillonnaire, du St Médard en Jalles à Bordeaux Lac.

Enfin, opposition combative mais aussi constructive : sur ce site de 95ha BM détient 40 ha. Nous vous proposons une forêt urbaine sur ces 40 ha.

Qu’une forêt urbaine, pas des pavillons autour.

1200 arbres/ha soit 48000 arbres soit doublement nombre d’arbres à Bordeaux

Un atout pour notre ville, un capteur de CO2

De plus, actuellement la loi nous impose d’éviter – réduire – compenser

Le projet de loi biodiversité va imposer un 4 élément : enrichir les espaces naturels urbains.

Enfin, la délibération nous demande d’approuver la concertation telle que vous entendez la mener.

Pour nous ce n’est pas ça la concertation.

Là c’est un référendum : pour ou contre le projet Michelin.

Si vous voulez faire de la concertation, mettez un autre projet demandant aux Bordelais : êtes-vous pour urbaniser ou pour la forêt urbaine ?

Je terminerai en citant Hubert Vedrine, qui n’était pas militant écologiste ou zadiste, qui a dit : « la compétition de demain se fera sur la capacité des territoires à conserver leur patrimoine naturel ».

Alain Juppé : Mr Vedrine n’a jamais eu de compétence d’élu local.

Pierre Hurmic : ça ne l’empêche pas d’avoir des idées !

(…)
Réponse d’Alain Juppé

« Merci.

Et bien moi, je vais vous faire une proposition en forme de décision : nous allons mettre à la concertation le projet de forêt urbaine.

On va demander à Mr Hurmic de présenter son projet.

Je demande que l’on conçoive la concertation dans cet esprit.

On verra bien qui convainc les habitants : comme il n’y en a pas, ceux qui voient les choses de loin seront favorables à ce que l’on plante des arbres, ceux qui cherchent des logements, peut-être un peu moins…

On leur expliquera qu’une vision un peu extrémiste de la défense de la nature peut conduire à de belles aberrations.

Je demande que l’on conçoive la concertation dans cet esprit.

On verra bien ce qu’il en résulte.

Dans ces conditions, qui vote contre ?

Qui s’abstient ?

Voilà, belle unanimité, parfait.

J’ai lu dans… que l’étape suivante c’était la transformation de la place Pey Berland et de la place de la Bourse en forêt urbaine.

Si, si, c’est ce qu’a proposé Mr Guenro.

On va donc casser le revêtement de la place Pey Berland pour planter.

Que fait-on de la cathédrale ?

Question, hein ?

On verra… peut-être faut-il planter à la place de la cathédrale aussi ? »

Conseil de Bordeaux métropole du 28/09/2018

Environnement/ urbanisme : Projet Jallère – lancement de la concertation et définition de ses modalités – vidéo ici

Pierre Hurmic, conseiller métropolitain : « En 2015, le projet proposait la destruction de la totalité des zones humides ; En 2017, il s’agissait de la destruction partielle des zones humides. Aujourd’hui, c’est l’évitement total des zones humides. Nous avons contribué à sauver les zones humides de la Jallère qui dans le projet initial étaient détruites ! Mais le combat continue pour contester le projet urbain.

Le projet se caractérise par une densité faible. Il est en contradiction totale avec le plan biodiversité présenté par le gouvernement le 4 juillet. Cette loi s’attaque à l’artificialisation des sols et propose qu’une surface équivalente devra être désartificialisée.

Nous proposons que sur ce site de la Jallère, où Bordeaux Métropole possède 40 hectares, nous plantions une forêt urbaine => 48 000 arbres pour la biodiversité et un capteur de CO2. Vous avez donné votre accord lundi dernier pour que ce projet alternatif soit soumis à la concertation, pouvez vous reprendre cet engagement ? »

Vote contre du groupe EELV – M. Juppé demande à ce que le groupe dépose un projet, sans pour autant donner de moyens humains ou financiers ou demander aux services de la métropole de se saisir de cette question pour intégrer ce projet alternatif à la concertation.

Remonter