Propositions pour éviter l’abattage d’arbres et d’arbustes sains de la Place Gambetta à Bordeaux 🗺

Les deux présidents des groupes écologistes de Bordeaux Métropole et du Conseil Municipal de Bordeaux ont envoyé un courrier à l’attention du Président de Bordeaux Métropole Alain Juppé le 13 juin dernier. Ce dernier présente des propositions afin d’éviter l’abattage d’arbres et arbustes sains dans le cadre de la réhabilitation de la Place Gambetta :

 

 

Monsieur Le Président,

La rénovation de la Place Gambetta, actée en 2016, menace la pérennité de 18 marronniers emblématiques de cette place jardin ainsi que d’autres arbres et arbustes sains.

Interpellé à ce sujet par le groupe écologiste en conseil municipal de Bordeaux en septembre 2016, vous aviez affirmé au maître d’œuvre présent, Monsieur Maarten Van De Voorde (Agence West 8) :

« Je vous assure qu’il faudra beaucoup de conviction pour me convaincre d’abattre des marronniers sains. Les marronniers malades, au vu d’une étude phytosanitaire précise, on sera bien obligé de les abattre, mais ceux qui sont sains, il va falloir que vous trouviez un autre cheminement pour les conserver parce qu’on n’aime pas abattre les arbres à Bordeaux.»

Nous constatons que les plans du projet mis à la disposition du public évoluent régulièrement.

Le parc comprend aujourd’hui 44 arbres alors que le dernier plan en ligne sur bordeaux.fr fait état de 38 arbres. Il comprend également de nombreux arbustes et massifs végétalisés qui pourraient être intégrés au projet en cours.

Nous vous demandons donc de bien vouloir insister auprès du maître d’œuvre pour qu’il conserve le maximum de la richesse végétale actuelle de la Place.

Nous suggérons, par exemple, de conserver la rangée de six marronniers côté Nord afin de maintenir un îlot de fraîcheur le long des arrêts de bus (cf. plan joint).

Cinq autres marronniers sains (2 au Nord-ouest et 3 au Nord-est) nous semblent conservables sans altérer le projet.

Enfin, le massif d’arbres et d’arbustes situé au cœur de la Place (frêne blanc, amélanchier cerisier du Japon…), de par sa vigueur, mérite d’être préservé et pourrait être intégré au projet.

L’argument de la plantation de nouveaux jeunes sujets ne nous semble pas de nature à compenser la disparition d’arbres anciens et sains dont la fonction écosystémique est irremplaçable.

Le maintien d’une grande partie du patrimoine arboré sain constituerait un compromis susceptible de répondre à la contestation actuelle (plus de 5000 signatures sur la pétition en ligne vous demandant de ne pas couper les arbres sains).

Il nous parait essentiel de respecter notre patrimoine végétal, comme nous respectons notre patrimoine architectural.

 

Nous vous en remercions par avance, et vous prions de croire, Monsieur Le Président, en l’assurance de notre respectueuse considération.

 

 

                                                                                                                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la une Nature en ville Place des arbres en ville
14 cours Maréchal Juin Bordeaux Carte

Remonter