Rafraîchir Bordeaux contre la canicule

Bordeaux place minérale

Un article de l’excellent média Rue89 Bordeaux paraît ce jour sur les mesures que la ville de Bordeaux doit prendre pour lutter contre les îlots de chaleur : http://rue89bordeaux.com/2015/07/contre-canicule-rafraichir-bordeaux/

C’est le message que nous nous efforçons de faire passer en conseil municipal, années après années, interventions après interventions, sans être entendus.
Voir pour exemple ci-dessous cet extrait d’intervention au conseil municipal de mai 2013 et la réponse d’Alain Juppé :
Patrick Papadato : « à chaque fois que vous nous avez présenté des projets d’aménagements ou de réaménagements urbains, place Pey Berland, place du Palais, place Fernand Lafargue, vous pouvez reprendre, Monsieur le Maire, toutes nos interventions
depuis 2 mandats, à chaque fois nos interventions réclamaient d’installer plus d’arbres dans les aménagements de places.
Encore dernièrement, lors de l’aménagement du parc Gambetta place des Commandos de France vous avez laissé faire les aménageurs qui vous ont proposé d’enlever les mûriers présents sur cette place pour les remplacer par des jolis monticules d’herbe, îlots verts très jolis en effet, mais qui ne sont pas des îlots de fraîcheur.
Aujourd’hui, vous nous dites avec insistance qu’il faut végétaliser la ville. Il aurait été plus prudent à l’époque de votre part de tenir compte de nos remarques au lieu de céder aux sirènes des aménageurs, architectes ou urbanistes qui à l’ombre de leurs bureaux d’études pensent parfois plus la ville à voir que la ville à vivre.
Bordeaux se retrouve ainsi avec des places très minérales où les habitants en été se retrouvent souvent au pied des rares arbres du centre ville, ou dans les parcs et jardins.
C’est vrai aussi que l’on aurait pu s’inspirer des exemples d’autres villes comme la Ville de Montréal, Monsieur le Maire, qui mène des politiques de lutte contre les îlots de chaleur depuis 2004. Dès 2005 elle a mis en place une politique de l’arbre, l’arbre étant en effet un moyen de lutte très important contre les îlots de chaleurs, car on le sait depuis longtemps, les zones urbaines boisées sont de 2 à 8° plus fraîches que le reste de la ville, d’après une étude de la Communauté Urbaine de Lyon.
Plus récemment en 2010 la Ville de Montréal a modifié même son règlement d’urbanisme. Désormais les nouvelles constructions ou rénovations majeures devront être réalisées en conformité avec des critères éco-énergétiques ou écologiques.
Nous voulions juste vous signaler, Monsieur le Maire, que les solutions techniques existent. Ce n’est peut-être pas d’une énième étude dont nous avons besoin, mais d’actes politiques forts sur ces questions. » (…)
Réponse de M. LE MAIRE. –
Bien. Merci. Nous allons déménager soit à Montréal, soit à La Rochelle… (…) On ne va pas continuer, Mme WALRYCK. De toute façon ils vont voter la délibération donc ce n’est pas très utile.
Nous nous sommes donc abstenus sur cette délibération qui validait une étude sur les îlots de chaleur. Voir aussi sur ce thèmehttp://ecolobordeauxblog.com/…/ilots-de-chaleur-letude-qui…/
Merci à Rue89 Bordeaux de continuer à médiatiser cette question cruciale.

Remonter