Questionnaire



  1. Réponse d’Eva Joly au Réseau Action Climat

    Mesdames, Messieurs, J’ai pris connaissance avec un grand intérêt vos « sept mesures clés pour engager la France dans la transition énergétique ». Tout d’abord, permettez-moi d’affirmer que nous partageons pleinement votre diagnostic relatif à la nécessaire transition énergétique. La crise climatique, la raréfaction des ressources fossiles, le danger nucléaire et les enjeux sociaux sont quatre raisons centrales qui motivent notre souhait de porter une transition énergétique qui repose sur la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables. Comme vous le soulignez, je suis également convaincue de l’ensemble des co-bénéfices, en termes d’emplois, d’indépendance énergétique, de résilience. …

    Lire la suite
  2. École : « Jouer enfin le jeu du socle commun »

    L’institution d’un « socle commun de connaissances et de compétences » comme objectif de la période de scolarité obligatoire restera peut-être le point le plus positif (ou le moins négatif ?) de la politique éducative menée durant dix années par la droite. Non que ceux qui l’ont inscrit dans la loi aient été convaincus de son intérêt : les déclarations aveuglément idéologiques des François Fillon, Nicolas Sarkozy ou Luc Chatel contre le « pédagogisme » et le « refus de l’effort » qui seraient la source de tous nos maux montrent plutôt qu’ils n’en avaient pas saisi toute la portée. Impression confirmée par le pilotage de la mise en œuvre de ce socle depuis 2005. Les rares fois où il a été explicitement invoqué, c’est pour justifier une évaluationnite qui oblige les enseignants à passer de longues heures à remplir des grilles critériées dont le détail a perdu tout sens. Restaurer l’esprit du socle commun, travailler à son appropriation par les acteurs de terrain sera une mission prioritaire du futur ministre de l’Education. …

    Lire la suite
  3. Eva Joly répond au questionnaire de l’AJSPI

    Association des Journalistes Scientifiques de la Presse d’Information I – Depuis plus de 20 ans, tous les gouvernements ont affiché l’objectif d’un effort de R&D de 3% du PIB. Ils ont tous échoué, cet effort dépasse de très peu les 2%. Quel objectif vous fixez-vous, et en quelles proportions pour la recherche publique en part de réalisation d’ici 2017 ? …

    Lire la suite
  4. Eva Joly répond à la Confédération des Buralistes

    Confédération des Buralistes Monsieur le Président, Avec 60 000 morts par an, le tabac est la première cause de morbidité et mortalité évitable en France. Le monopole de la mise à disposition de ce produit au public a été confié à votre profession. Ceci nous donne, à vous buralistes comme à moi, candidate à l’élection présidentielle, une responsabilité considérable. …

    Lire la suite
  5. Eva Joly répond au questionnaire de l’Acrimed

    Action Critique Médias 1. Envisagez-vous de mettre un terme à l’appropriation des médias par des groupes dépendants de marchés publics ? Si tel est le cas, comment pensez-vous procéder ? Plus généralement, envisagez-vous de limiter les concentrations dans le secteur des médias ? Quelles sont les dispositions législatives que vous proposez ? Selon quels critères seraient fixés les seuils de concentration autorisés ? …

    Lire la suite
  6. Eva Joly répond au questionnaire de la Société des Agrégés

    Société des Agrégés 1. La transmission des savoirs : l’essence de l’enseignement   L’intérêt du métier de professeur est d’être responsable de la transmission des savoirs, par laquelle il contribue à l’éducation des jeunes. Cela implique de la part du professeur un investissement aussi bien dans la réflexion collective sur les contenus à transmettre, les méthodes à utiliser, les cadres (horaires, modes de regroupement des élèves, procédures de différenciation) à mettre en place, les modalités d’évaluation que dans l’accompagnement des élèves dans l’apprentissage de ces savoirs, leur évaluation et le suivi de leur travail. Un débat national s’impose sur la redéfinition des obligations de service, pour que celles-ci ne se limitent plus à un nombre hebdomadaire d’heure de présence devant des « classes ». C’est à cette condition que le métier enseignant pourra exister dans toute sa richesse. …

    Lire la suite