Un forum COP 21 au Nouveau stade de Bordeaux : inconscience ou provocation ?

Grand_Stade_de_Bordeaux

Le média « Objectif Aquitaine / la tribune nouvelle » organise le 17 novembre prochain un forum sur le thème du climat dans le cadre de la COP21 au nouveau stade de Bordeaux.

Nous considérons que le choix de ce lieu relève soit de l’inconscience, soit de la provocation :
Selon le comité organisateur de la COP21, l’objectif de cette conférence est « d’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone ».
Nous rappelons que le nouveau stade, est construit sur une surface de plus de 10 hectares classée Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique, située en partie en zone humide, sur un ancien secteur de marais. Ce sont des terres alluvionnaires qui auraient pu être réhabilitées pour des activités agricoles, à l’heure où l’autonomie alimentaire pour la population de notre agglomération est de 1 jour.
Nous rappelons aussi que le stade historique Jacques Chaban-Delmas de 33 000 places suffisait amplement à accueillir les matches de football des Girondins de Bordeaux qui ont accueilli une moyenne de 23 400 spectateurs la saison dernière (et 23 700 pour l’UBB).
Nous rappelons également que le nouveau stade est une structure métallique de 12 300 tonnes, soit deux fois le poids de la tour Eiffel et de 41 000 m3 de béton, dont les consommations énergétiques sont loin d’être exemplaires, y compris comparativement aux autres nouveaux stades construits récemment en France.
Enfin, n’oublions pas que le modèle économique du nouveau stade est basé sur un partenariat public/privé avec des entreprises leaders du BTP : Vinci et Fayat, plus connus pour leurs qualités de bétonneurs que de promoteurs de la résilience et de la sobriété.

Le coût de ce projet pour les contribuables de la ville de Bordeaux : 17M€ + un loyer de 3.6M€ pendant 30 ans soit 125M€ ; ainsi que 28M€ pour l’Etat, 15M€ pour le conseil régional d’Aquitaine et 15M€ pour la Métropole, sans compter les coûts d’infrastructures, d’aménagement et de transports en commun.

Le nouveau stade a ainsi été construit dans l’unique but de satisfaire les exigences techniques et médiatiques de l’UEFA dans le cadre de la compétition de l’Euro 2016.

Est-ce vraiment ainsi que l’on construit un modèle de société de transition vers la sobriété et la résilience en énergie et en deniers publics ?

Remonter