Une opposition qui propose : notre tribune du Bordeaux mag de mai 2017 🗺

Delphine Jamet Pierre Hurmic groupe écologiste conseil municipal de Bordeaux

Contrairement à ce qu’affirme souvent le Maire en conseil municipal, l’opposition ne s’oppose pas systématiquement aux projets de la municipalité.

L’examen des votes des membres de l’opposition, tous bords confondus, montre qu’un grand nombre de délibérations est approuvé à l’unanimité, notamment celles concernant la gestion courante de la ville.

Toutefois, sur certains dossiers sensibles, le Maire a du mal à supporter notre opiniâtreté.

Cette opposition est habituellement fondée et concerne notamment :

le bilan développement durable de la ville : il ne précise pas et ne hiérarchise pas les objectifs à atteindre. De même, l’absence d’indicateurs de suivi ne permet pas d’évaluer les politiques publiques menées.

les budgets prévisionnels : la gestion de la commune ne va pas dans le sens de la nécessaire transition écologique du territoire,

la participation citoyenne : malgré nos propositions concrètes, la ville demeure très en retard par rapport à d’autres grandes villes comme Paris, Rennes, Grenoble…

les partenariats public-privé : le choix du grand stade, le financement du sport business ou les modes de gestion de certains services publics, comme les crèches, déléguées à des organismes privés à but lucratif, sont contestables.

Depuis le début de ce mandat, nous avons appréhendé notre action avec détermination mais aussi dans un esprit constructif. Nous avons ainsi travaillé en profondeur plusieurs dossiers en faisant des propositions concrètes pour notre ville, notamment en matière de démocratie participative et de développement de l’agriculture urbaine.

Si nous n’avons pas été écoutés en matière de démocratie participative, nous sommes satisfaits d’avoir participé à l’élaboration des prémisses d’une politique municipale en matière d’agriculture urbaine avec ses enjeux économiques, sociaux et écologiques.

Une telle politique est naturellement incompatible avec l’aménagement urbain de notre dernière zone humide située au nord de Bordeaux, la Jallère. Nous serons très vigilants sur le respect de ce point, enjeu capital de préservation de notre patrimoine naturel à la richesse inestimable mais fragile.

Par ailleurs, lors du dernier conseil municipal, nous avons réitéré notre proposition de charte éthique du mécénat afin de refuser des mécènes pratiquant l’évasion fiscale ou contribuant à des crimes climatiques, comme la déforestation ou l’investissement dans les énergies fossiles.

Nous continuerons jusqu’à la fin de ce mandat à faire preuve d’un esprit constructif, vigilant et déterminé.

A la une Tribunes libres Vos élu-e-s
Carte

Remonter