Avis de la ville de Bordeaux sur le projet d’extension et de révision du Plan de Sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) du Site Patrimonial Remarquable (SPR) de Bordeaux – Conseil municipal 07/10/19
Partager

Intervention de Pierre Hurmic :

« Ce projet d’extension et de révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur a donné lieu à une vaste concertation. Les résultats de cette concertation sont extrêmement encourageants. Sur les 252 avis qui ont été synthétisés, je retiendrai essentiellement une demande quasi-unanime portant sur les espaces publics dont une majorité des participants souligne leur caractère minéral excessif. Ils souhaitent des projets de végétalisation ainsi que la préservation du sol perméable et la lutte contre les îlots de chaleur urbains.

Tout ce qui concerne la perméabilité du sol m’amène aussi à vous poser une question « Est-ce qu’à un moment donné, on ne va pas être obligé de réviser la Charte Wilmotte ? ». La Charte Wilmotte, c’est quoi ? C’est un carrelage serré d’un certain nombre des rues de Bordeaux qui assure une imperméabilisation totale des sols. Il faudra peut-être passer outre l’avis de Monsieur WILMOTTE qui n’a pas fait preuve d’une grande modernité sur cet aménagement.

Donc, nous nous réjouissons en ce qui nous concerne de ce genre de conclusion. Cela correspond à un certain nombre de nos préoccupations dont nous faisons ici régulièrement état. J’ajoute qu’ils vont même encore plus loin que ce que je viens d’indiquer parce qu’a eu lieu, dans le cadre de cette concertation, ce qui s’est appelé une « balade urbaine » réalisée. La plupart des commentaires qui sont cités dans le dossier sont quand même particulièrement éloquents. Notamment lors de la balade, ils sont allés voir la future Place Tourny, et je vous donne les avis qui ont été émis à propos de la Place Tourny, de l’aménagement de la Place Tourny. Là, je cite, ils disent : « Trop grande esplanade minérale ». « Grosse critique sur le manque de végétal ». « Assez minéral voire trop ». « Beaucoup trop minéral ». « Beaucoup trop minéral comme l’aménagement de Pey Berland et la gare Saint-Jean ». « Manque de respiration ». « Souhait d’espaces fleuris ». « A-t-on pensé à l’écoulement des eaux ? » « Pas un arbre. Etc. » J’aurais pu en citer d’autres. Une critique très nette de l’aménagement en cours de la Place Tourny. Autant je veux bien croire que pour Pey Berland, ce sera compliqué, mais Tourny, c’est quand même une place qui est en cours d’aménagement donc je vous invite à voir de près les avis énoncés par la concertation.

Enfin, je voudrais également attirer votre attention sur trois petits points, notamment un, c’est que dans le règlement, il est préconisé que les capteurs solaires photovoltaïques ne sont pas autorisés, je trouve cela un peu dommage quand même. Il va bien falloir, à un moment donné, installer les capteurs solaires en ville, des capteurs photovoltaïques et pourquoi pas aussi dans le secteur sauvegardé. Je pense qu’il faut aussi que nous nous adaptions aux contraintes nouvelles qui nous sont peu imposées. Idem pour les éoliennes. Les éoliennes ne sont pas autorisées, cela je trouve que c’est quand même un peu dommage. Et enfin, en ce qui concerne la présence des arbres, pour prolonger le débat que l’on a eu, je trouve ce qui est proposé d’une timidité déconcertante. Tout sera permis en ce qui concerne les arbres puisque je vous cite exactement ce qui est dit à propos des arbres « L’abattage et l’arrachage des arbres sont interdits sauf s’ils sont justifiés pour des raisons phytosanitaires ou un projet d’ensemble. e Projet d’ensemble, cela veut dire tout projet considéré comme un projet d’ensemble. Par exemple, Gambetta, c’est un projet d’ensemble. Donc, cela veut dire que la porte est entièrement ouverte à toute politique d’abattage d’arbres si… enfin, vous avez peut être d’autres idées, Madame TOUTON, mais là, je cite ce qui est indiqué, page 278, il est indiqué plus loin « Dans ce cas, les plantations supprimées sont restituées ou compensées, mais en tout cas, on considère qu’elles peuvent être justifiées pour des raisons de projets  d’ensemble. « Cela, je pense que l’on aurait pu être un peu plus prescriptif sur ces terrains-là.

Voilà les observations que je voulais formuler, mais on votera quand même le projet proposé. »