Bordeaux : 3ème ville la plus embouteillée de France, pour combien de temps encore ? Notre tribune Bordeaux Mag janvier 2018 🗺

Rocade Bordeaux

La qualité des déplacements à Bordeaux suscite de nombreux débats. Bordeaux est la 3e ville la plus embouteillée de France, après Paris et Marseille (classement Inrix 2016) et l’une des métropoles les plus motorisée de France.

Aujourd’hui, 10 ans après l’abandon d’un 1er projet, Alain Juppé relance l’idée d’un grand contournement autoroutier pour désengorger la rocade.

Ce projet, à l’échéance de 2030, est une aberration politique, économique, environnementale et climatique.

D’autres solutions, plus réalistes, plus rapides à mettre en place et moins coûteuses existent.

Dès 2006, il y a plus de 10 ans, nous proposions déjà un panel de mesures concrètes telles que :
– réserver la 3e voie de la rocade à des transports dédiés (covoiturage, transports en commun…),
– aménager des parcs relais aux sorties de la rocade,
– restreindre la circulation des poids lourds aux heures de pointe et aménager des parkings de retenue aux entrées de l’agglomération.
Le groupe écologiste a ainsi fait inclure ces propositions dans une motion votée en conseil de métropole en janvier 2013 qui ne sont toujours pas appliquées !
Concernant la nécessité d’un covoiturage, nous rappelons régulièrement que sur 5 voitures circulant sur la rocade, seulement 6 personnes sont transportées : il suffirait de transporter 1 personne de plus pour réduire le trafic de 15%, soit le même impact qu’un grand contournement autoroutier mais pour un coût dérisoire.

La gestion des temps d’activité est également un paramètre important dans la question du trafic sur la rocade. Si le télétravail était mis en place une demi-journée par semaine dans les entreprises de l’aéroparc (35000 emplois), le trafic de la rocade diminuerait également de 15%.

La mairie de Bordeaux vient de voter un nouveau plan de déplacement des employés (PDE) commun avec Bordeaux métropole et se fixe comme objectif seulement 2% de ses effectifs en télétravail, c’est ridicule !

Les 9000 agents concernés par ce PDE parcourent chaque jour 218 000 kilomètres aller-retour pour leurs trajets domicile/travail. Le télétravail est la première des attentes des agents métropolitains (enquête 2016).

Développer l’usage du vélo, covoiturer, télétravailler, étendre les parkings relais, développer l’offre de transports en commun, les trains express régionaux et notamment la ceinture ferroviaire, relancer le fret, aménager les horaires d’embauche et de débauche, des agents publics comme des salariés du privé (les plans de mobilité sont obligatoires au 1/01/2018 pour tous les employeurs de plus de 100 salariés)…

Toutes ces dispositions auraient dû être mises en œuvre il y a plus de 10 ans, pour produire leurs effets aujourd’hui. Que de temps perdu…

A la une Tribunes libres Vos élu-e-s
Carte

Remonter