Cirques sans animaux sauvages
Partager

23/02/21

[…] Nous regardons les animaux sauvages différemment, notamment grâce aux éclairages scientifiques de l’éthologie, et nous souhaitons les respecter davantage. Le cirque est un lieu de loisirs pour nos enfants, mais ce n’est pas ainsi que nous voulons leur faire découvrir les animaux sauvages. 

Laisser les choses se faire d’elles-mêmes, ce serait laisser couler lentement le cirque traditionnel déjà fortement touché par la crise sanitaire. Un patrimoine immatériel dont la France et Bordeaux en particulier peuvent s’enorgueillir. Au contraire, nous voulons faire preuve de volonté politique et accompagner la profession ainsi que le devenir des animaux concernés. À ce titre, une réglementation nationale est nécessaire pour leur garantir une vie paisible et une fin de vie douce. 

C’est pourquoi le vœu que nous présentons aujourd’hui est historique. De plus, avant de le rédiger, nous avons consulté un acteur emblématique et historique du cirque bordelais, français et européen, à savoir le Cirque Arlette Gruss. Le Cirque Arlette Gruss, par la voix de son cofondateur, Monsieur Georgika KOBANN, prend acte de ce vœu. 

Aujourd’hui, la Ville de Bordeaux ne veut pas se positionner contre, mais bien pour l’accompagnement des professionnel.le.s dans une transition vers la fin de l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques. Je souhaite remercier les associations de protection animale sans lesquelles ces évolutions ne pourraient voir le jour ainsi que Madame la Ministre Barbara POMPILI pour le projet de loi en cours de préparation, mais surtout je tiens à remercier Monsieur Georgika KOBANN et le Cirque Arlette Gruss qui, depuis 35 ans, œuvre en faveur du bien-être de leurs animaux avec notamment la création d’un sanctuaire de 40 ha dès 1990 pour les animaux retraités ou non présents aux spectacles. Un choix des numéros en fonction non seulement de la qualité artistique, mais également des installations. Des soins rigoureux apportés aux animaux et le retrait progressif des animaux sauvages depuis 3 ans. 

La Ville de Bordeaux confirme ainsi son soutien au Cirque Arlette Gruss et invite les Bordelaises et les Bordelais à découvrir sa nouvelle création excentrique dès décembre.

Francis Feytout