Comment nous adapter au monde qui vient ? Notre tribune dans le Bordeaux Mag de septembre 2019
Partager

Nous avons assisté récemment à une conférence intitulée « Electrochoc : comment nous adapter au monde qui vient ? »[1], qui vise à sensibiliser les citoyen.ne.s à l’effondrement de notre modèle de société « thermo-industrielle ».

Cinq alarmes majeures nous laissent en effet entendre que nous sommes à l’aune d’une vaste mutation :

1/ la 6ème extinction de masse des espèces vivantes

2/ Le dérèglement climatique

3/ La raréfaction des ressources fossiles et des terres rares

4/ La pollution et le manque d’eau

5/ La crise sociale

Dès les années 1970, le Club de Rome fixait à 2030 l’année à partir de laquelle l’effondrement économique engendrerait une baisse massive de la population mondiale.

Face à cette situation, les lanceurs d’alerte que nous sommes peuvent apparaître comme des oiseaux de mauvaise augure.

Alors comment agir ?

Commencer tout d’abord par accepter la situation : les constats et le rôle que nous avons à jouer.

Charles Darwin disait déjà, il y a déjà 160 ans : évoluer c’est s’adapter et surtout coopérer.

Selon lui, la chance que nous avons dans cette crise majeure, c’est que la coopération est innée chez l’espèce humaine, ce qui fait de l’être humain une exception dans le monde animal.

L’écosystème Darwin à Bordeaux tente, à son niveau, de construire un modèle économique, social, urbain alternatif. Mais le modèle dominant résiste encore fort bien aux adaptations nécessaires…

Il nous revient donc aujourd’hui de bâtir un nouveau modèle de gestion municipale fondée sur la créativité et la coopération.

Choisir de regarder la politique par le prisme de la créativité est un acte de résistance face à la tentation du populisme. C’est vouloir une société collaborative, diverse, ouverte, résiliente, bienveillante, confiante dans un avenir meilleur.

Ces valeurs font partie des fondements de l’écologie.

Comptez sur nous pour les porter sur nos territoires.

[1] Conférence Electrochoc de Gregory Poinsenet et Pierre Charrier, cofondateurs de la société MoOt Points et du collectif Sorry Children.

Electrochoc Bordeaux

#lapireexcuse
#sorrychildren
#Bordeaux