Communiqué de Pierre Hurmic : la ligue professionnelle de football se place au-dessus des lois

Girondins de Bordeaux

Samedi 25 janvier 2014, le Maire de Bordeaux a pris un arrêté municipal interdisant le match de foot Bordeaux contre Saint-Etienne, en raison des dégâts causés à la pelouse du stade Chaban-Delmas par les intempéries.

Et pourtant, malgré cette décision, le match a eu lieu, sur décision de la Ligue Professionnelle de Football (LPF), le match joué ayant contribué à endommager encore davantage le terrain de jeu.

Il est exact que le Règlement des compétitions de la LFP, en son article 546, précise bien que la présentation d’une interdiction de terrain par le propriétaire ne peut s’opposer à l’application du règlement sportif qui édicte que seuls le délégué principal de la Ligue et l’arbitre sont compétents pour décider de la tenue ou non de la rencontre.

Ainsi, preuve insolente est apportée que le pouvoir d’un Maire pèse peu face aux exigences et calendriers de la puissante Ligue Professionnelle de Football qui peut tranquillement transgresser les arrêtes municipaux censés obliger tous les citoyens, à l’exception de ceux qui se sont placés au-dessus des lois.

Remonter