Concertation de la mairie de Bordeaux sur le tracé du BHNS
Partager

UN PROJET TOUJOURS PAS PENSE POUR FAVORISER LES MOBILITES DOUCES

La mairie de Bordeaux a ouvert une consultation pour faire évaluer des parcours alternatifs intra-boulevards au parcours initial (passant par Saint Seurin). Dans un article précèdent publié sur ce site (le 28 mars 2019) était soulignés les aspects négatifs de ce projet pour les adeptes des mobilités douces.
Dans ce que maintenant propose la mairie, le vélo n’a toujours pas sa place.

• Les différents projets / tracés alternatifs intra-boulevards sont toujours aussi peu respectueux des cyclistes. Ces derniers continueront de circuler sur la majeure partie de ces différents parcours sur les mêmes voies que ces grands bus du BHNS. Est-ce pour avoir des bus à faible niveau de service (lorsque ces bus devront suivre des cyclistes) ? ou est ce pour avoir des voies de circulation à haut niveau de danger pour les cyclistes qui risquent de se trouver bloqués le long des trottoirs ou des arrêts.
Ce BHNS doit servir à désenclaver des communes de l’ouest de notre ville et Cauderan, mais il faut aussi pouvoir utiliser sereinement un vélo pour se rendre dans Bordeaux (cf le texte sur le BHNS sur le site EELV Bordeaux https://bordeaux.eelv.fr/le-bhns-le-transport-en-commun-non-polluant-qui-desenclavera-cauderan-mais-qui-narrangera-pas-les-mobilites-douces/).

• Dans cette concertation sont proposés des tracés alternatifs (intra-boulevards) au tracé initial passant par Saint Seurin avec des passages très étroits (notamment rue Capdeville) ou les bus et vélos circuleront avec un sens alterné pour permettre un croisement dans cette rue étroite.
Rien n’est précisé dans le cas d’abandon de ce tracé. On peut supposer que certaines des autres lignes de bus (au-delà de la liane 3 qui sera substituée par le BHNS) actuellement en place dans ce secteur et qui desservent le lycée Camille Julian continueront d’être exploitées (lignes 2, 16,26, 74,83) et que donc vélos et bus continueront d’être à l’étroit dans cette rue (ou les bus ne peuvent pas se croiser).

• Les voies pour 2 des 3 projets alternatifs proposés sont également étroites puisqu’il est prévu de faire circuler des bus dans les 2 sens dans des rues actuellement en sens unique ( il s’agit des rues Judaïque et Georges Bonnac) et obligeant les cyclistes à partager les voies de circulation avec les bus.

• Il est proposé une troisième solution plus astucieuse utilisant des parcours différents pour entrer et sortir de Bordeaux. Ces tracés permettent de créer de vraies pistes cyclables. Le problème est que ces entrées / sorties de Bordeaux sont complètement déportées vers le sud (rue Georges Bonnac et rue du General Larminat) et obligeront le BHNS à emprunter un long parcours sur les boulevards pour ensuite reprendre les parcours de la liane 1 Aéroport-Gare.
Pourquoi cette solution (avec une entrée et une sortie), plus sympathique pour les vélos n’a-t-elle pas été étudiée avec des voies plus à l’Ouest : Saint Seurin, Judaïque, Bonnac ?

• Dernier point, toutes ces solutions alternatives font emprunter des portions plus ou moins longues des boulevards et il est proposé pour ces portions de ne rien changer …..et là bonjour le danger pour les vélos avec des voies vélos étroites et tracées au bord des caniveaux.
L’autre solution consiste à réaménager ces boulevards sur la portion nécessaire en supprimant une voie de circulation et en créant une voie pour le bus et une autre pour les vélos (bravo !), mais des arbres sont à abattre et d’autre à replanter.
Il semble aussi peu cohérent d’aménager de la sorte qu’une seule portion des boulevards. Ce réaménagement devrait être repensé dans sa totalité.

• Difficile donc de choisir entre ces options ?
Finalement les 3 nouveaux tracés présentent beaucoup de défauts.
Pourquoi les projets avec une entrée et une sortie différenciée n’ont-ils pas tous été étudiés ?
Que fait-on de la desserte du lycée Camille Julian si on annule le projet initial ?
Ne faut-il pas interdire totalement la circulation automobile dans la partie étroite du projet initiale (rue Capdeville) (à reporter sur des parcours adjacents) et supprimer le stationnement sur l’ensemble de cette rue et permettre ainsi une circulation sereine et apaisée à la fois des bus et vélos – sachant que même si ce tracé initial est abandonné il y aura quand même d’autres lignes de bus qui passeront par ce secteur ?
Faut-il faire aller ce BHNS si profondément dans Bordeaux ? Ne peut-il pas s’arrêter à des arrêts de Tram ? Mériadec ? aux Quinconces (comme actuellement la liane 3) ? à Chaban Delmas ?