Conseil municipal du 8 Juin 2021
Partager

      Le Conseil municipal de Juin s’est ouvert avec un hommage à Jean-Louis David, qui a siégé pendant trente ans au Conseil municipal de Bordeaux et nous a quitté le 16 mai dernier. Elu de proximité, il a été à l’origine des Maisons de quartier. Pour l’avoir souvent côtoyé sur des bancs opposés, je garderai le souvenir d’un homme qui aimait la politique au sens le plus noble du terme et qui a servi sa ville avec dévouement.
 
Avant d’aborder l’ordre du jour, je dresse un désormais habituel point sur la situation sanitaire. Le virus continue de circuler en Gironde avec une légère augmentation à Bordeaux : avec le déconfinement, il nous faut rester vigilants. De concert avec la Métropole, le CHU et l’Etat, nous avons réagi rapidement pour lutter contre le développement d’un cluster d’envergure à Bacalan. L’opération a été jugée « exemplaire » par l’ARS et les centres de dépistage et de vaccination éphémères ont pu fermer leurs portes. La sortie de crise doit se passer le mieux possible. Comme l’a souligné Sandrine Jacotot, en soutien aux restaurants et cafés, nous avons voté la poursuite de la gratuité pour les 18 586 m² de terrasses de la Ville.
 
Vous le savez, nous avons la charge de l’organisation du double scrutin des 20 et 27 pour les élections départementales et régionales : malgré le travail exemplaire de nos services, nous recherchons toujours des assesseurs. Si vous rejoignez ce vivier citoyen, une formation vous sera proposée, ainsi qu’une vaccination prioritaire (jusqu’au 18 juin).
 
Le premier point inscrit à l’ordre du jour concerne la situation du Crédit municipal de Bordeaux. Claudine Bichet, première adjointe et vice-présidente du Conseil de surveillance de cet établissement public, rappelle sa vocation solidaire et sociale depuis 1801. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) – gendarme des banques – vient d’adresser un blâme au Crédit municipal ainsi qu’une amende de 120 000 €. En seulement 2 ans, une gestion irresponsable a entrainé un résultat passant de + 1,5 M€ à – 0,7 M€.
 
Le Crédit municipal reversant habituellement 40% de son résultat au CCAS, celui-ci est également lésé -tout comme le contribuable. L’ACPR pointe entre 2017 et 2019 un manque d’implication de l’organe de surveillance (essentiellement composé d’élus municipaux), à l’absentéisme élevé et réduit au rôle de chambre d’enregistrement. En transparence, j’ai personnellement déposé une plainte et nous mettons en place un plan pour « remettre l’établissement sur de bons rails ». L’année 2021 aurait pu être celle de la fin du Crédit municipal de Bordeaux, mais notre extrême vigilance et le sérieux de notre travail dès notre arrivée sur ce dossier a permis de le pérenniser.
 
Place à la feuille de route sur l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) présentée par Nadia Saadi et Stéphane Pfeiffer. Si l’économie est une compétence de la Métropole sous le chef de filât de la Région, nous avons choisi de nous saisir de l’ESS qui peut jouer un rôle majeur dans les transitions. La Ville est la première porte d’entrée des acteurs économiques du territoire et nous disposons de nombreux leviers d’action. Merci à Jean-Baptiste Thony pour son intervention sur la Miel, monnaie locale complémentaire qui a l’avantage de circuler plus vite et plus longtemps sur le territoire. Dans les mois à venir, plusieurs délibérations viendront concrétiser cette dynamique.
 
En décembre, nous rejoignions le réseau des villes solidaires avec l’ONG SOS Méditerranée qui sauve de très nombreuses vies. Ce soutien se concrétise aujourd’hui par une contribution financière. Céline Papin rappelle à raison que le devoir d’assistance en mer est un impératif à la fois moral et légal qui doit primer sur toute autre considération.
 
  • Gestion sérieuse et attentionnée de dossiers très mal gérés par la précédente équipe municipale
  • Feuille de route ambitieuse pour faire de l’économie sociale et solidaire un levier de notre transition économique face aux crises
  • Soutien à des associations qui protègent les plus vulnérables, sur notre territoire et au-delà
  • Une nouvelle trajectoire pour faire de Bordeaux une ville écologique et solidaire
 
Pierre Hurmic