Courrier de Delphine Jamet à Emmanuelle Cuny
Partager

Madame l’adjointe au maire

chargée de l’éducation,

de la restauration collective

et de l’alimentation bio,

Hôtel de Ville

33077 Bordeaux cedex

Le 5 juin 2020,

 

Objet : effectifs dans les écoles, le parascolaire et utilisation de plastique à usage unique

 

Madame l’Adjointe,

 

Par un email du 28 mai 2020, toujours sans réponse, j’ai souhaité connaître le nombre d’enfants actuellement en classe, le nombre d’enfants maximum que les écoles bordelaises peuvent accueillir, le nombre total de places créées pour le parascolaire (maternelle et élémentaire), le nombre d’enfants pouvant bénéficier de cet accueil parascolaire, le nombre d’enfants présents en temps normal dans les écoles publiques de Bordeaux et que l’on me fasse parvenir le tableau actualisé des taux de fréquentation dans les écoles et par école. Je réitère donc cette demande par ce courrier.

 

De plus, je souhaite vous faire part de mon inquiétude face à la résurgence de l’utilisation du plastique à usage unique dans les écoles bordelaises. En effet, il semblerait que les enfants doivent manger dans des assiettes en plastique à usage unique et avec des couverts en plastique à usage unique. Si je peux comprendre que nous devions subir le fait que les industriels ne produisent que peu de barquettes mono-portions en cellulose et que nous soyons contraints de nous reporter vers des barquettes mono-portions en plastique, je souhaiterais connaitre les raisons qui mènent au retour du plastique à usage unique pour les assiettes et les couverts dans nos écoles. Je souhaiterai également savoir combien d’écoles et d’élèves sont affectées par cette mesure.

 

Le plastique est l’une des matières sur lesquelles le Covid-19 vit le plus longtemps et ne saurait constituer une solution face à la crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons. Sans compter les impacts environnementaux induits par le plastique de l’extraction des ressources à son élimination, nous ne pouvons pas participer à rajouter à la crise actuelle, une crise sanitaire à moyen et long terme du fait de l’exposition des petit.e.s bordelais.e.s aux perturbateurs endocriniens.

 

Dans l’attente de votre réponse dans les meilleurs délais, je vous prie de croire en mes salutations distinguées,

 

Bien cordialement,

 

Delphine Jamet

Loading ....
  /