Le BHNS, le transport en commun non polluant qui désenclavera Caudéran mais qui n’arrangera pas les mobilités douces
Partager

Le projet du BHNS va être remis sur des rails, ou plutôt sur des couloirs de circulation dit « en site propre ». Ce projet, qui vise à désenclaver Caudéran, Le Haillan, Saint Médard et Saint Aubin, permettra de relier le centre-ville de Bordeaux (la gare Saint Jean) avec des bus de grande longueur et cela avec des fréquences de passage importantes (supérieures à celle de la liane 3). Ces bus rouleront majoritairement sur des voies dédiées et les véhicules qui circuleront n’utiliseront pas d’énergie fossile (gaz ou diesel) selon ce nouveau projet – Bravo –

Ce projet de transport en commun va permettre de désenclaver tout le secteur Nord-Ouest de notre agglomération. A noter que le Haillan et Saint Médard seront aussi à terme desservis par le prolongement de la ligne D du Tram. Cela sera « bretelles et ceinture » pour ces communes, alors que Caudéran n’aura qu’une ceinture ! Pourquoi pas ! Car à Caudéran il reste la possibilité d’utiliser le vélo (mobilité douce par excellence) pour se rendre dans le proche centre de Bordeaux.

Mais voilà, actuellement il existe bien quelques embryons de pistes cyclables tracées le long des caniveaux des grandes avenues (rue Stéhélin, avenue Louis Barthoux, avenue du Maréchal Delattre de Tassigny, avenue du Général Leclerc), ou partagées avec les voies de bus. Ces pistes sont actuellement pleines de nids de poule et mal entretenues. C’est peut-être qu’on attend le BHNS ?
La seule piste cyclable en site propre (avenue Charles de Gaulle) le long du parc bordelais est partagée avec des voitures en stationnement (en contre sens des vélos) ce qui ne permet pas aux conducteurs garés sur ces places de sortir de leurs places de stationnement en voyant les cyclistes arriver. De plus, cette piste cyclable qui va vers Bordeaux s’arrête net à partir de la rue du Bocage, le reste de l’avenue n’a pas de piste cyclable et est en sens unique !

« Ne vous en faites pas, nous a-t-on répondu en réunion de quartier, vous allez pouvoir profiter des infrastructures du BHNS. »
Nous allons donc avoir droit à des sites propres …. mais pas totalement propres puisque partagés… ce n’est pas chacun son site propre : les vélos et les très longs bus vont cohabiter ! On nous dit que les voies seront plus larges que les voies de bus actuelles. Le petit croquis de la plaquette du projet du BHNS montre clairement que ces longs bus ne pourront doubler les vélos, ou que les vélos auront toutes les chances de se trouver « serrés » contre un trottoir ou un arrêt de bus. Pourra-t-on encore parler de « haut niveau de service » si les bus restent derrière les vélos sur ces voies partagées ? Ou sur ces voies alternées par des feux comme rue Capdeville (rue si étroite que des feux seront nécessaires pour permettre aux bus de se croiser sur un seul couloir) ? Pour rappel il est interdit de circuler à vélo sur les voies du tramway !

Donc oui au BHNS et ses fréquences élevées qui vont désenclaver un quart nord-ouest de notre agglomération mais qui risque d’être fort dangereux pour les usagers du vélo, futurs « enclavés » entre trottoirs et bus de grande longueur. Même s’il n’y aura plus d’odeur de gasoil cela reste très moyen !
Il est encore temps de faire quelque chose de plus pour désenclaver proprement les cyclistes de Caudéran avec des pistes cyclables en site propre. Ne serait-ce pas plutôt le plan vélo de 2018 qu’il faut déployer plutôt que de se raccrocher au projet du BHNS qui a d’autres objectifs ?