Le programme complet d’Inspirez Bordeaux est en ligne
Partager

Lundi 20 janvier 2014, Vincent Feltesse a présenté à la presse son programme « Un grand Bordeaux pour changer d’ère » auquel nous avons activement participé :

Le temps est donc venu de dévoiler l’ensemble des mesures de notre programme écologiste, dont la quasi-totalité a été reprise par le candidat Feltesse.

L’écologie à Bordeaux : 3 priorités pour inspirer la ville

RESPIRER

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre

– Généraliser les axes de circulation en zone 30 et les doubles sens cyclistes

– Favoriser et sécuriser la circulation des vélos, notamment sur les boulevards.

– Lancer un plan de rénovation énergétique de l’habitat ancien, pouvant reposer sur une exonération, totale ou partielle de la taxe foncière pour encourager les initiatives

– Mettre en place de zones de circulation à basse émission de particules et gaz polluants

– Créer des quartiers à très faible émission de polluants atmosphériques, à l’image des zones à faible émission (« low emission zone ») qui existent déjà dans 200 villes européennes.

– Dédier la 3e voie de la rocade au covoiturage et aux transports en commun (CUB)

– Etendre la zone sans voiture tous les dimanches et les mois d’été (notamment en août)

Végétaliser la ville

– Préférer la présence de l’eau et des végétaux à la minéralisation et mettre un terme à l’imperméabilisation des sols en cours pour éviter les îlots de chaleur

– Créer des jardins partagés et des jardins verticaux dans tous les quartiers. Supprimer les friches industrielles en permettant le jardinage de tout espace délaissé

– Mieux accueillir l’apiculture en ville par l’ajout de ruches et le soutien aux apiculteurs urbains

– Multiplier les îlots de verdure dans les rues, sur les murs et toitures, planter des arbres partout dans la ville pour reconquérir la biodiversité perdue

Développer le sport pour tous

– Favoriser l’accès à des activités sportives dans tous les quartiers

– Requalifier le stade Chaban-Delmas en terrain multisports

– Créer un office municipal des sports pour fédérer et développer les associations sportives et les lieux de sport pour tous

– Développer les sports nautiques en se tournant vers le fleuve.

– Encourager la marche à pied, qui favorise la découverte et les rencontres, en sus de ses vertus pour la santé.

Mieux traiter nos déchets

– Initier un programme pour la réduction des déchets, notamment en instaurant rapidement la redevance incitative.

– Repenser entièrement la collecte des déchets en centre-ville, installer des bacs collectifs esthétiques.

– Créer et soutenir un réseau de ressourceries /recycleries pour favoriser la récupération et le réemploi des objets délaissés.

– Développer le compostage individuel et collectif des biodéchets.

– Valider la fermeture de l’incinérateur de Cenon en 2020 (CUB).

 

PROTEGER

Entamer la transition énergétique

– Imposer, dans le cadre de la révision du PLU, des zones de performance énergétique renforcée selon les lois « Grenelle ».

– Promouvoir les économies d’énergie et les énergies renouvelables afin d’atteindre l’autonomie énergétique en 2025.

– Intégrer des clauses environnementales dans tous les marchés publics.

– Encourager l’implantation de petites unités hydroliennes sur la Garonne, des éoliennes et panneaux solaires sur les toits.

 

Combattre les gaspillages d’argent public

– Cesser les recours aux contrats de « Partenariat Public – Privé ».

– Renégocier le contrat de PPP du « Grand Stade ».

– Eviter les doubles compétences entre la ville et la CUB, notamment dans le domaine de la propreté.

– Partager avec la CUB les charges de centralité, notamment pour la gestion des grands équipements culturels et sportifs qui devront relever de sa compétence.

 

Lutter contre toutes les pollutions

– Déloger la pollution publicitaire : créer une zone zéro publicité incluant la ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et diminuer de moitié sur le reste du territoire.

– Réduire l’exposition des habitants, spécialement des plus vulnérables, aux ondes électromagnétiques, bannir le wifi dans les crèches et les écoles en favorisant le filaire. Mettre en œuvre une charte communautaire antennes-relais.

 

Assainir notre alimentation

– Promouvoir la souveraineté alimentaire du territoire.

– Renforcer les approvisionnements « locaux et bios » des établissements de la ville : généralisation de la nourriture bio et locale (rayon de 250 km max) dans les crèches, les cantines et les repas séniors en vue d’un objectif de 100% d’ici à 2020. Un repas végétarien par semaine.

– Développer la micro-agriculture urbaine.

– Lutter contre le gaspillage alimentaire (20kg/pers./an)

 

Aider les personnes fragilisées et humaniser la sécurité

– Mettre en œuvre une tarification sociale avantageuse pour les plus démunis.

– Participer à la création de centres d’hébergements d’urgence à taille humaine.

– Soutenir la prise en charge sanitaire et sociale des toxicomanes.

– Renforcer la politique de médiation sociale et évaluer la politique de vidéo-surveillance de la municipalité actuelle.

– Organiser des assises de la nuit dès le premier semestre du mandat et créer un office de la médiation et de la tranquillité.

Assurer un traitement plus équitable des quartiers

– Augmenter l’offre pour la garde des jeunes enfants de manière équilibrée dans les quartiers pour garantir le réel libre choix de garde et l’égalité hommes / femmes.

– Réussir la réforme des rythmes éducatifs en assurant une offre équilibrée dans tous les quartiers.

– Veiller au bon équilibre dans les nouveaux quartiers (Euratlantique, Bassins à flots, Bastide Niel…) entre zones d’habitat (social/conventionnel), bureaux, loisirs.

– Eviter la relégation urbaine et la mono-fonctionnalité de certains quartiers (100% bureaux par ex.).

ANIMER

Promouvoir une culture vivante

– Transformer les principaux équipements en EPCC, en commençant par l’Opéra.

– Rééquilibrer les financements publics du secteur culturel en faveur de la micro-culture et du tissu associatif culturel local de proximité.

– Mettre en œuvre un agenda 21 de la culture en associant toutes les parties prenantes.

– Créer un Conseil des Arts et des Cultures en associant les acteurs locaux aux choix culturels et artistiques.

– Implanter des espaces de création partagés dans chaque quartier (lieu de répétition, et de création) en assurant une mutualisation des moyens techniques.

– Respecter et mettre en valeur la diversité culturelle.

– Elargir les heures d’ouverture de la Bibliothèque centrale municipale, notamment le dimanche.

– Promouvoir les échanges de savoirs et de services entre générations.

 

Ouvrir la ville  sur l’Europe et le Monde

– Créer une Maison des citoyens du Monde.

– Réorienter la politique de jumelages vers de nouvelles coopérations.

– Contribuer à l’intensification des échanges universitaires.

– Promouvoir les actions de coopération internationale en direction des victimes du réchauffement climatique.

Accueillir de nouveaux habitants

– Produire 30% de logements locatifs sociaux par an (hors PLS) grâce à la construction, au conventionnement et à la réhabilitation.

– Veiller à une production diversifiée de logements adaptés à tous les âges de la vie.

– Maitriser le foncier urbain pour construire des logements en cessant la vente de bâtiments municipaux et en créant un établissement public foncier à l’échelle de la CUB.

– Inciter activement à la réhabilitation des logements vacants en centre-ville.

 

Dynamiser l’économie de proximité

– Créer une monnaie locale complémentaire pour soutenir le commerce et l’artisanat de proximité.

– Soutenir l’économie sociale et solidaire : favoriser l’installation d’entreprises sous forme de coopérative et l’accès aux marchés publics, valoriser les initiatives bordelaises à succès.

– Aider les initiatives d’économie collaborative et du partage (logement, parkings, jardins, voitures…).

– Promouvoir l’économie circulaire (qui réutilise ce qui a été produit).

– Veiller à un meilleur équilibre commercial en évitant la monotonie de la ville franchisée.

Démocratiser la gouvernance  municipale et communautaire

– Remplacer les accords de cogestion par des choix politiques plus transparents.

– Organiser dans la première année du mandat les assises de la démocratie participative (périmètre : compétences, représentation, budget).

– Initier la démocratie participative : formations citoyennes, référendums d’initiative locale, e-pétitions et procédure d’alertes citoyennes.

– Rapprocher l’administration des citoyens via le numérique avec l’Open data et l’Open gouvernance, mettre en ligne toutes les données publiques de la Ville en privilégiant les formats ouverts.

– Elire démocratiquement l’ensemble des membres des conseils de quartier et créer des budgets municipaux collaboratifs dans chaque conseil de quartier.