Mécénat, Patrimoine foncier de la ville, Opéra National de Bordeaux, Règlement de protection des arbres, Sécurité, Accord de Paris et Objectif de Développement Durable, Cit’ergie, Réserve naturelle nationale de Bruges, PSMV…  : notre compte rendu du conseil municipal du 7 octobre 2019
Partager

190108_SO_insécurité en ville

Sud-Ouest 08/10/2019

Communication en début de séance sur « Bordeaux Mécène Solidaires »

Intervention de Pierre Hurmic

Ce fut l’occasion de souligner l’existence, le travail et les finalités assignées à Bordeaux Mécènes solidaire tout en déplorant la communication tardive de ce bilan aux conseillers municipaux. Pierre Hurmic a également alerté sur l’existence d’un mécène, la BNP Paribas (qui passe par sa fondation) peu recommandable et qui à ce titre a déjà été écartée de la saison culturelle Liberté! suite à notre alerte au sujet du non respect de la Charte éthique de la Ville de Bordeaux.

Lire l’intervention dans son intégralité

 

Désaffectation/déclassement avant cession de l’ancienne mairie de quartier de Bordeaux Sud, angle des rues Saint-Vincent de Paul et Saget

Intervention de Pierre Hurmic

Quelle est la stratégie foncière de la ville ? Vendre un bien immobilier pour en louer un autre ailleurs. Nous avons réclamé que l’état des mutations foncières de la Ville soit mise à disposition des élu.e.s et au-delà, des citoyens, sur l’open data. Plus la ville vend son patrimoine, moins elle est capable de faire face aux urgences.

Lire l’intervention dans son intégralité

 

Convention Opéra National de Bordeaux entre l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, la ville de Bordeaux et la régie personnalisée de l’Opéra 2018-2022

Intervention de Pierre Hurmic

Nous avons une fois de plus proposé que soit étudié le passage du statut de régie personnalisée à un statut d’Établissement Public de Coopération Culturelle pour moderniser et faciliter sa gestion. Nous avons aussi regretté la présentation très contemplative qui a été faite de la situation de l’Opéra National de Bordeaux alors que des dysfonctionnements ressortent clairement du projet d’établissement de l’ONB et des récents malaises exprimés par les musiciens au sujet du Chef d’orchestre et Directeur général.

Lire l’intervention dans son intégralité

 

L’avenir du théâtre du Pont Tournant

Intervention de Delphine Jamet

Delphine Jamet est intervenu pour demander à ce que tout soit mis en œuvre pour sauver ce théâtre d’une grande qualité.

« Monsieur le Maire, chers collègues, Fabien, c’était effectivement le sens de mon intervention de cet après-midi. Je voulais alerter sur la situation du théâtre du Pont tournant, et je voulais aussi en appeler aux Conseillers régionaux qui siègent dans cette assemblée pour voir ce que vous pouviez faire pour ce théâtre parce que c’est l’un des théâtres, le rapport Coconnier le disait bien, qui est en fait le moins subventionné par rapport aux nombres d’entrées qu’il fait. Il a un rôle primordial dans le quartier de Bacalan, et il fait un travail de qualité, il démocratise la culture. Il est peu subventionné par tout le monde. Quand on regarde par rapport à d’autres et par rapport au nombre d’entrées, c’est l’un des théâtres les moins subventionnés. J’en appelle donc à nos Conseillers régionaux pour qu’ils essaient d’avoir un peu de prise sur ce nouveau règlement, et de ne pas suspendre cette subvention de 15 000 euros. Et si rien ne peut être fait, j’en appelle
vraiment à la Mairie pour mettre tout en œuvre pour sauver ce théâtre, et faire en sorte qu’il ne perde pas ce montant de subvention. Je vous remercie. »

 

Convention de partenariat avec le Centre d’accueil de demandeurs d’asile Groupe SOS Solidarité de Bordeaux, l’association Tremplin Gironde et la Bibliothèque de Bordeaux.

Intervention de Delphine Jamet

Delphine Jamet a tenu à féliciter cette très bonne initiative.

 

La question de la sécurité à travers deux interventions : la mise à jour du règlement intérieur de la bibliothèque de Bordeaux et l’augmentation des tarifs pour la sécurisation des foires d’attractions

Interventions de Pierre Hurmic

Nous avons rappelé l’inefficacité des dispositifs de caméras de surveillance face à la prévention de la délinquante, contrairement à l’ilotage et les patrouilles qui sont elles, efficaces, mais relèvent de la compétence de l’État, qui se désengage de plus en plus.

Lire l’intervention au sujet du règlement intérieur de la bibliothèque de Bordeaux

Au sujet de l’augmentation des tarifs pour la sécurisation des foires attractions :

« Je trouve que cette délibération se rapproche du débat que l’on a déjà eu tout à l’heure sur le désengagement de l’État. L’État nous dit : « Il y a eu des actes de délinquance sur le domaine public,
c’est-à-dire sur le domaine de la Foire aux plaisirs, mais je vous demande à vous, Ville, d’assurer la sécurité publique par des vigiles, par des filtres ». On paie la moitié. Les forains paient l’autre moitié. La sécurité sur les lieux publics, il faut le rappeler, c’est de la responsabilité… Là, on met le doigt dans un engrenage terrible, c’est-à-dire que toutes les manifestations publiques, y compris sur le domaine public, c’est désormais à la Ville à organiser elle-même… Je trouve cela personnellement un peu dangereux, d’autant plus que l’État ne file pas, passez-moi l’expression, un fifrelin dans l’opération. C’est nous qui finançons à 50 %, et c’est les forains qui financent l’autre 50 %. Donc, c’est bien de nous dire « Faites le boulot à notre place. On ne vous file pas un kopeck. » Je trouve que cela s’ajoute un peu à tout le reste, et cela illustre une fois de plus le désengagement de l’État de ses obligations d’assurer la sécurité publique. Merci. »

« Juste un mot pour conclure. Je dis « Si on continue comme cela, demain l’État va nous demander d’assurer la sécurisation et le filtrage de la rue Sainte-Catherine. » Mais oui, c’est le domaine public. Moi, je suis contre le fait que ce soit nous qui assurions la sécurité sur le domaine public à la place de l’État. Jean-Louis DAVID, nous mettons le doigt dans un engrenage qui nous perdra. »

« Je suis tellement d’accord avec toi que c’est la raison pour laquelle j’ai pris l’exemple de la rue Sainte Catherine, c’est-à-dire les activités commerciales. Ce sont des activités commerciales comme la Foire aux plaisirs et demain, ce sera à la Ville et les commerçants… »

Dépôt du fonds d’archives du groupe écologiste au conseil municipal de Bordeaux à la Ville de Bordeaux (archives de Bordeaux Métropole)

Intervention de Delphine Jamet

« Je voulais juste, en fait, sensibiliser cette assistance. Ici, nous sommes beaucoup d’élus, bientôt il va y avoir des élections municipales et tout le monde ne va pas repartir. J’invite tous les membres de cette assemblée qui ont décidé de ne pas repartir d’anticiper en fait ce choix, ou pas, qui, à mon avis, va dans le sens de la transparence, qui va dans le sens de la lutte contre la défiance de nos citoyens envers les élus et le travail que nous faisons au jour le jour. Je les invite à déposer leurs propres archives et celles des groupes au sein du Conseil municipal. Je pense que c’est quelque chose de vraiment important en termes de transparence de vie publique, mais aussi pour soi et pour les autres, pour rendre compte du travail que nous accomplissons tous les jours sur ces bancs. Je pense que c’est vraiment une question assez fondamentale et pour aujourd’hui, et pour demain. Demain, quand on fera l’histoire des politiques publiques, de la vie politique, ce genre d’archives seront précieuses. Elles sont trop peu nombreuses aujourd’hui dans les dépôts d’archives publiques. Donc, je vous encourage tous à réfléchir sur cette question et surtout à ne pas hésiter à vous faire accompagner par les Archives de Bordeaux Métropole, très compétents à la question. Merci. »

 

Renouvellement de l’accord de coopération entre la ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole et la Communauté Urbaine de Douala

Intervention de Pierre Hurmic

Nous avons félicité Pierre de Gaétan Njikam Mouliom d’avoir basé cet accord sur l’Accord de Paris et sur les Objectifs de Développement Durable adoptés par l’Organisation des Nations Unies en 2015 mais regretté que ces engagements internationaux ne soient pas systématiquement la base de toutes les politiques municipales de la ville.

Lire l’intervention dans son intégralité

 

La course au label Cit’ergie

Intervention de Pierre Hurmic

Pourquoi se lancer dans la course aux labels ? Et si nous le faisons, pourquoi vouloir un label vieillissant quand il existe des labels plus exigeants et modernes ?

Lire l’intervention dans son intégralité

 

Dénomination d’une place « place Michel Suffran (1931-2018)

Intervention de Pierre Hurmic

« Je suis heureux que l’on s’associe, je pense unanimement, à l’hommage mérité de Michel SUFFRAN. Il faut non seulement rappeler que, comme Monsieur le Maire vient de le rappeler, comme tu l’as rappelé également (Fabien Robert), c’était un humaniste. C’était un proche, et j’ai même envie de dire peut-être un fils spirituel de François MAURIAC. Il en  était très proche. Mais en plus d’être humaniste, il était engagé dans la vie de la cité. Tu as rappelé un certain nombre de combats qu’il a menés. Je me souviens être venu dans ton bureau il y a quelques années, t’en souviens-tu, pour que la Ville rende hommage à Jean de la Ville de Mirmont. Avant que la Ville décide de baliser les quais Rive Droite, j’étais venu dans ton bureau, Fabien, avec Michel SUFFRAN, considérant qu’effectivement le combat qu’il voulait mener pour la mémoire de Jean de la Ville de Mirmont était tout à fait méritoire et que la Ville se devait de répondre à ces sollicitations. Donc, c’est vraiment un grand Bordelais qui nous a quittés, un grand humaniste, un citadin soucieux du quotidien de la Ville, et je pense que c’est quand même la moindre des choses que nous transgressions ce délai de cinq ans pour décider unanimement de l’honorer en décidant de nommer cette place, en plus, qui était tout près de chez lui. »

« Oui, oui, cela correspond bien à l’homme du quotidien qu’il était aussi, qui n’était pas qu’un humaniste perché. Il était également très attaché à la Ville et à son quartier. Donc, merci d’avoir pris cette initiative. »

 

Subvention de la ville de Bordeaux à la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux Gironde pour la mise en œuvre des actions de marketing territoriale et pour l’animation du réseau Manacom

Intervention de Pierre Hurmic

Nous aimerions que les objectifs que nous imposons aux entreprises co-contractantes, soient imposés sous le prisme des urgences climatiques et écologiques, comme pour l’accord de coopération entre la ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole et la Communauté Urbaine de Douala !

Sur le slogan « Magnétic Bordeaux », comme sur la métropole millionnaire, nous avons appelé à cesser cette vision dépassée et égoïste de la métropole.

Lire l’intervention dans son intégralité

 

Délégation de Service Public pour l’exploitation d’une structure d’accueil de la petite enfance (Montgolfier)

Intervention de Delphine Jamet

« Bonjour, je ne vais pas m’étendre sur le sujet puisque l’on nous présente ce genre de dossier depuis un bon moment. Effectivement, je pense que le jour où il y aura dans une telle délibération une Délégation de Service Public à but non lucratif, pointée vers le but non lucratif, je pense qu’on la votera avec grand plaisir, en fait. Aujourd’hui, ce qui nous dérange, c’est que l’on n’a pas cette option-là ; on ne va pas flécher pour que cela soit à but non lucratif, on laisse encore la porte ouverte au but lucratif. Donc, nous voterons contre cette délibération sachant qu’effectivement je pense qu’il y a des critères aujourd’hui environnementaux que vous avez renforcés, que vous renforcez régulièrement depuis le début de cette mandature dans cette DSP, mais voilà, un jour, je pense que cela serait bien de se dire « Eh bien tiens, on va en mettre une en DSP à but non lucratif parce que cela fait longtemps qu’on ne l’a pas fait. » Je vous remercie. »

MME JAMET
Je pense que vous avez joué sur les mots, ce n’est pas très gentil, ce n’est pas très fair-play.

MME JAMET
Je suis d’accord que les mots ont un sens.

MME JAMET
Je voulais juste être claire, nette et précise sur le fait que l’on est toujours dans un système de délégation qui va vers le milieu à but lucratif, et non pas de l’autre côté, et c’est cela qui est dommage. Et il y a une manière de pouvoir faire des marchés publics qui pourrait aller dans un autre sens. Donc, je suis désolée si j’ai employé le mauvais mot, il n’empêche que l’on est toujours dans ce même système aujourd’hui et que nous le déplorons. »

 

Adoption d’un règlement de protection des arbres et d’un barème d’indemnisation par la ville de Bordeaux afin d’améliorer la préservation de son patrimoine arboricole

Intervention de Delphine Jamet

Nous avons regretté que le PLU ne protège que 42 arbres isolés et demandé à ce que soit intégrée à ce plan de protection de l’arbre une révision des arbres isolés du Plan Local d’Urbanisme. Pour que ce plan soit efficient, nous avons insisté sur la nécessité d’inclure des clauses contraignantes dans les marchés publics de manière immédiate et non « progressive ». La clarification sur les chiffres du patrimoine arboré de la ville a enfin été obtenue !

Lire l’intervention dans son intégralité

 

Création d’une zone périphérique autour de la réserve naturelle nationale de Bruges

Intervention de Pierre Hurmic

La délibération nous proposait la création d’une zone tampon d’une superficie de 193 ha destinée à assurer une transition entre le milieu exceptionnel de la réserve et les espaces périphériques ne
bénéficiant pas d’une protection environnementale particulière dont 27,5 ha sur le territoire de Bordeaux. Cette zone tampon est essentielle dans notre contexte périurbain pour sécuriser la réserve vis-à-vis des très fortes pressions anthropiques et pour assurer le maintien de nombreuses espèces qui ont un domaine vital bien plus large que celui des limites de la réserve.

Nous regrettons que la friche naturelle arborée de 40 ha de la Jallère, propriété de Bordeaux Métropole, ne soit pas prise en compte dans le périmètre de ce projet. Effectivement la zone est quasi-continue, elle est de l’autre côté du lac par rapport à cette zone tampon.

Lire l’intervention dans on intégralité

 

Projet de renouvellement urbain du Grand Parc

Intervention de Delphine Jamet

« Je voudrais juste revenir deux secondes sur les arbres parce que, justement, on a encore ici des beaux sujets qui sont en danger, et notamment sur une parcelle qui appartient à AQUITANIS qui va être rétrocédée à la Polyclinique Bordeaux Nord où on a deux gros cèdres du Liban. Et dans le cadre de l’aménagement de ce parvis de Bordeaux Nord, il y est envisagé de supprimer un de ces cèdres. Donc, j’en reviens à la délibération précédente de la protection de l’arbre en ville, qu’est-ce que l’on va faire pour ces cèdres-là. Il y a des interrogations aussi de beaucoup d’habitants du Grand Parc concernant la Barre D qui va être coupée sur une certaine partie et où on va mettre des plots, et donc, du coup, supprimer certains arbres qui ne sont pas  forcément sur le domaine public, mais qui risquent d’être détruits et certains arbres du domaine public qui risqueraient aussi d’être détruits. Beaucoup d’habitants du Grand Parc nous ont  interpellés sur ces questions. On fait ici juste le reflet, en fait, de demandes d’habitants qui s’inquiètent pour ces arbres, et notamment d’avoir plus de renseignements sur ces plots au niveau de cette Barre D parce qu’il n’y a aucune vision sur ce projet-là, et je pense que les habitants ont besoin d’être rassurés. Je vous remercie. »

 

Avis de la ville de Bordeaux sur le projet d’extension et de révision du Plan de Sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) du Site Patrimonial Remarquable (SPR) de Bordeaux

Intervention de Pierre Hurmic

Nous avons souligné la demande quasi-unanime portant sur les espaces publics dont une majorité des participants à la concertation souligne leur caractère minéral excessif. Il est également regrettable de voir interdits les capteurs solaires photovoltaïques et les éoliennes, et les arbres si peu considérés quand entrent en jeu des raisons phytosanitaires ou un « projet d’ensemble ».

Lire l’intervention dans son intégralité