Retour sur le Conseil de Bordeaux Métropole de Juin 2021
Partager

Lutte contre l’habitat dégradé, point d’étape sur la première année de mandature et vote du code de déontologie des élu·e·s

L’actualité bordelaise s’est invitée en ouverture de ce Conseil, où Pierre Hurmic et Stéphane Pfeiffer ont partagé les actions engagées par la ville et par la Métropole suite aux effondrements d’immeubles. « Nous n’avons pas attendu les effondrements pour lutter contre l’habitat indigne » et face à l’ampleur des derniers événements « derrières les élu·e·s et les agents, c’est une véritable chaîne humaine qui se mobilise pour protéger les habitants ».

Toujours dans le vif de l’actualité, nos élu·e·s ont voté le report de la dette du FCGB, qui sera étalée sur les deux prochaines saisons. Une façon pour la Métropole d’éviter à tout prix, ou presque, le scénario peu enviable d’un redressement judiciaire. L’occasion également pour Pierre Hurmic d’en appeler à la prudence pour la suite : « l’argent public ne saurait abonder, à l’avenir, les finances du FCGB. Et je tiens à rappeler que nous souhaitons que notre ville devienne une terre de réinvention du modèle du foot d’élite, qui est aujourd’hui en proie aux pires dérives du foot business. » À bon entendeur !

Autres sujets phares de ce Conseil : le point d’étape sur notre première année de mandature -que l’on vous présentera en détail dans la prochaine newsletter- et la présentation du compte administratif 2020, qui marquent sans ambages la nouvelle direction que nous avons insufflée à la métropole : « c’est pour nous le témoignage d’une page qui se tourne, il est temps de passer à une autre politique d’investissement, tourner le dos au prestige et faire le choix des solutions écologiques et de la proximité. »

Dans le reste de l’actualité métropolitaine, Laure Curvale s’est saisie des échanges autour de l’adoption du code de déontologie des élu·e·s pour rappeler à notre assemblée l’ampleur du devoir qui est le nôtre « redonner du sens à la vie politique et démocratique » – une décision que notre groupe salue, et qui rejoint les valeurs de transparence, d’exemplarité et d’intégrité que nous portons.

Et pour finir, Alain Garnier a présenté l’avancement du projet Ikos, un totem de l’ESS made in Bordeaux Métropole que nous sommes fiers de soutenir !

« Devant la gravité de
la situation, nous agirons et nous prendrons toutes les mesures pour protéger les habitants »
Regarder
« Il est temps de passer à une autre politique d’investissement, pour améliorer la vie quotidienne de… »
Regarder
« C’est indispensable de redonner du sens à la vie démocratique et politique. Notre groupe se félicite de cette décision, qui… »
Regarder

« Au nom du groupe
écologiste, je suis fier de ce bilan. Nous avons affirmé nos valeurs de solidarité, de
justice sociale et de… »
Regarder
« Nous sommes soulagés, nous avons évité le pire, même si nous ne sommes pas encore sortis d’affaire. Et c’est dans cet esprit que… »
Regarder
« Un projet très concret pour la transition écologique, mais également un projet social, avec 60% des salariés en insertion sociale… »
Regarder

Focus sur Ikos : le futur du réemploi à Bordeaux

Ïkos, c’est un collectif d’acteurs de la récupération et du réemploi réunis autour d’un projet commun : créer le premier village du réemploi à Bordeaux.

Prévu pour 2023, Ïkos s’implantera à Bordeaux Nord, avec près de 200 emplois qui permettront de donner une seconde vie à nos objets, vêtements, meubles, appareils électroménagers, livres… bref, tout ce qu’on trouve chez soi, ou presque.

Dans un contexte où la surproduction et la consommation de masse exercent une pression insoutenable sur nos ressources, notre environnement et notre économie, Ïkos offre un véritable changement de modèle, une alternative de consommation vertueuse qui permettra de remettre à leur juste place près de 12 000 tonnes de biens par an.

Un projet très concret pour la transition écologique avec de fortes valeurs sociales, que notre groupe est fier d’accompagner dans son développement !

En partenariat avec les porteurs du projet et la ville de Bordeaux, nous avons trouvé un terrain pour son installation dans le quartier de Bordeaux Nord. Une installation qui se fera sans artificialisation, pour parfaire encore un peu plus les valeurs écologiques de ce projet.

Pour avancer sur la partie immobilière, nous venons d’attribuer une subvention de 20 000€ pour la réalisation des études d’optimisation et d’organisation des espaces, qui permettront de faire cohabiter des activités et des structures différentes (déchargement, tri, vente, activités de sensibilisation, R&D, etc.)

Un projet emblématique, qui a le potentiel nécessaire pour devenir un véritable démonstrateur de l’économie circulaire, et que nous continuerons à soutenir dans son élan.

Retrouvez toute l’actualité du groupe Écologie & Solidarités à la Métropole de Bordeaux sur la page facebook :