Retour sur le Conseil municipal
Partager

Conseil municipal du 14 décembre

       La séance du Conseil municipal de mardi a débuté par un temps solennel d’hommage à Emmanuelle Ajon, notre ancienne collègue, adjointe au sein de notre équipe, qui nous a quittés il y a un an.

Tout d’abord, Bordeaux a rejoint la liste des collectivités appelant à un Traité de non-prolifération des combustibles fossiles, proposition portée lors de la COP26. Ces combustibles sont la principale source d’émissions de Gaz à effet de serre : stoppons leur financement, leur exploration et leur exploitation ! Nous rejoignons ainsi les villes de Poitiers et de Lyon … mais aussi de Barcelone et Vancouver et une trentaine de villes dans le monde.

Deux « Feuilles de route » municipales ont été présentées : celle sur la politique sportive et celle sur « Bordeaux Grandeur Nature : pour une ville apaisée ». A Bordeaux, le tissu sportif est très riche et diversifié : la Ville accompagne chaque année plus de 280 clubs et sections sportives. Après une large consultation via le Forum du sport avec 600 contributions collectées, Mathieu Hazouard présente nos orientations : démocratiser le sport ; développer et rénover les équipements ; rayonner via les événements et le sport professionnel. Cette politique sera éco-responsable, sobre, privilégiant les circuits courts, l’économie circulaire, l’ESS et la RSE des organisations. La lutte contre les discriminations y sera centrale, avec notamment une grande accessibilité aux femmes et aux filles.

Didier Jeanjean et Patrick Papadato, ainsi que Sylvie Justome et Eve Demange ont porté la Feuille de route “Bordeaux Grandeur Nature : pour une ville apaisée”, portant sur les mobilités et la végétalisation. Les mesures sont nombreuses et complémentaires : circulation limitée à 30 km/h ; élargissement de la zone piétonne ; extension du stationnement payant ; « Rues aux enfants » et espaces sans tabac devant les écoles ; « Ma rue respire » un dimanche par mois ; aménagement des couloirs bus-vélos ; création d’itinéraires de marche confortable ; plus de places d’autopartage ; une ZFE en 2022 ; maîtrise du free-floating. Un premier bilan positif : diminution de 3% du trafic sur les boulevards par rapport à 2019 ; plus 40% de circulation cycliste en novembre ; une évaporation du trafic et une baisse de la pollution observée par ATMO.

Lors de ce Conseil, la Ville a voté deux conventions la liant à des organismes-clés. Je pense d’abord à l’accord de partenariat avec Pôle emploi présenté par Stéphane Pfeiffer. Il s’agit d’un cadre d’actions sur l’emploi, pour avoir une vision claire et une meilleure coordination avec cet organisme. Ces orientations partagées nous permettront de resserrer les collaborations et de développer une culture commune, au service du plus grand nombre.  

La Ville de Bordeaux et la CAF de Gironde coopèrent également depuis 2011 au travers d’une Convention Territoriale Globale (CTG). L’objectif est d’améliorer les services rendus aux familles, de faciliter les relations de proximité et l’implication des habitants en harmonisant et mutualisant l’offre de services existante. Les élus ont pu élaborer avec la CAF une nouvelle convention qui sera signée en février 2022, en adéquation avec notre projet de mandature et caractérisée par une certaine souplesse face à l’inattendu (ex : COVID19).

Dans le domaine de la solidarité toujours, avec l’association Le Prado et le CEID, mais aussi avec notre CCAS, nous allons expérimenter un projet d’hébergement modulaire de personnes sans-abris, présenté par Harmonie Lecerf. Le but est de mettre à l’abri une dizaine de jeunes éloignés des dispositifs existants et les accompagner vers la réinsertion. Le 20 janvier 2022, nous organiserons en partenariat avec l’INSEE une Nuit de la solidarité bordelaise. A l’instar de ce qui s’est fait à Paris, Athènes, New York ou Bruxelles, des agents et bénévoles iront à la rencontre des personnes à la rue pour les dénombrer et recenser leurs besoins. Cela permettra de mieux connaître le profil et les besoins des sans-abris pour des politiques publiques adaptées.

Concernant la prévention des effondrements d’immeubles dans le centre historique de Bordeaux, nous comptons inciter les propriétaires à réaliser les expertises de structure sur leurs bâtiments, via une aide exceptionnelle de la Ville. Environ 300 immeubles pourront ainsi être expertisés, avec une aide maximale en co-financement avec l’Etat de 1000 € par immeuble. Nous sommes également fiers d’avoir pu faire voter à l’unanimité un vœu en faveur de la création d’un fonds de solidarité exceptionnel pour les sinistrés de la rue de la Rousselle. Merci aux différents groupes politiques pour cette co-construction.

Côté Culture, Dimitri Boutleux a rendu hommage à l’écrivain bordelais René Maran, premier auteur noir à recevoir le prix Goncourt pour son ouvrage « Batouala » en 1921. Un récit d’une violence et d’une modernité absolument extraordinaires. Par ailleurs, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Rosa Bonheur (1822-1899), le Musée des Beaux-arts de Bordeaux, ville natale de l’artiste, aura la primeur d’une exposition sur cette femme artiste. Vous pourrez la (re)découvrir du 18 mai au 18 septembre 2022.

Pierre Hurmic