Subvention de la ville de Bordeaux à la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux Gironde pour la mise en oeuvre des actions de marketing territoriale et pour l’animation du réseau Manacom – Conseil municipal 07/10/19
Partager

Intervention de Pierre Hurmic :

« Trois très brèves observations à cette délibération. La première, nous aimerions que les objectifs que nous imposons aux entreprises co-contractantes, soient imposés sous le prisme des urgences climatiques et écologiques. Tout cela pour dire que j’aimerais bien que ce soit Pierre de Gaétan qui étudie aussi systématiquement, en plus de Madame BERNARD, qui étudie systématiquement toutes les délibérations et toutes les conventions signées avec la Chambre de commerce pour qu’une bonne fois pour toutes, nous leur disions que les exigences que nous avons vis-à-vis de Douala,
nous les avons également vis-à-vis des commerçants bordelais. Que soient rappelés les objectifs de la conférence de Paris et les impératifs de réduction des gaz à effet de serre. J’ajoute qu’il nous paraît totalement inique que l’on puisse ne donner ne serait-ce qu’un centime à des commerces, par exemple, qui sont climatisés et qui laissent leur porte grande ouverte l’été. De même, à des commerces et il y a des bistrots qui chauffent leur terrasse en plein hiver. C’est comme les stades qataris qui sont soumis à l’air conditionné. Je pense que cela, cela fait partie, Pierre de Gaétan, des objectifs que nous pouvons ensemble, et Madame BERNARD aussi naturellement, que nous pouvons imposer aux commerçants bordelais. Cela me paraît une exigence. C’est la deuxième fois de la journée que je l’évoque, et c’est la dernière, mais cela me paraît important de le rappeler.

Deuxième observation, c’est ce slogan Magnetic Bordeaux qui revient inlassablement, mais est-ce que vous ne croyez pas qu’il serait temps que l’on change un peu ? Alors, on n’a pas eu le temps de s’y habituer, je crois que c’était Madame CALMELS qui nous avait un peu imposé ce Magnetic Bordeaux dans ses bagages, mais Magnetic Bordeaux, c’est comme l’agglomération millionnaire. C’est totalement dépassé. C’est dépassé. C’est une vision d’une agglomération qui est magnétique, c’est-à-dire qui aspire tout, qui aspire les habitants, qui aspire les commerces, et qui aspire l’emploi. Les Gilets jaunes sont un peu venus nous dire cela. Des agglomérations magnétiques, on n’en veut plus quoi. Soyez un peu plus partageurs. Donc, nous avons toujours considéré que le slogan Magnetic Bordeaux était d’un égoïsme fou en termes de communication, et je pense qu’il serait temps aussi que là on décide de mettre un terme à cette notion de magnétisme qui nous paraît tout à fait dépassée.

Et enfin, troisième observation que je voulais faire sur cette délibération, c’est que l’on nous met toujours dans ces délibérations des modèles de comptes-rendus financiers en annexe – là, c’est l’annexe 3 – mais on ne nous les transmet jamais remplis. Ce sont les modèles qui sont envoyés aux commerçants, je pense que ce qui nous intéresse ce n’est pas le document vierge, mais que l’on puisse avoir retour du document qui est correctement renseigné et rempli par les commerçants dont il s’agit. Voilà. Je vous remercie. »